/lifestyle/family
Navigation

Une aide vétérinaire internationale

Dirty street cats sitting in factory
Photo Fotolia Un des objectifs de la FAVI est de contrôler à long terme la surpopulation animale dans des communautés ayant difficilement accès aux soins vétérinaires.

Coup d'oeil sur cet article

La Fondation Aide Vétérinaire Internationale (FAVI) est un organisme entièrement québécois dédié à l’aide animale en pays étranger. En place depuis 2013, la FAVI a déjà plusieurs projets à son actif: Mexique, Tanzanie, Botswana, Belize, îles Galápagos, etc. Elle est actuellement en mode de financement avec un encan en ligne pas piqué des vers du tout!

Fondée en 2013 par une vétérinaire, la Dre Marie-Josée Simard, cette fondation et organisme sans but lucratif a pour mission de favoriser l’accès aux soins vétérinaires là où les populations sont défavorisées et dans le besoin et où l’écosystème est aussi fragilisé par la surpopulation des animaux domestiques. Une équipe comprenant médecins vétérinaires, techniciens en santé animale, étudiants et assistants, tous bénévoles et tous participant financièrement au projet, est donc déployée sur place pour participer à l’administration de soins vétérinaires. L’objectif est de stériliser les animaux de compagnie appartenant aux habitants locaux ainsi que de sensibiliser et éduquer les populations aux soins à ­apporter aux animaux.

La tenue de cliniques de stérilisation vise à contrôler à long terme la surpopulation animale, à prévenir la transmission de la rage et des parasites intestinaux chez les humains par la vaccination et la vermifugation des animaux. Le nombre d’animaux stérilisés varie selon le nombre de vétérinaires bénévoles dans l’équipe. Par exemple, avec une équipe de quatre vétérinaires, la FAVI stérilise 47 animaux par jour, un nombre non négligeable.

Impact tangible

Les villages ciblés par la FAVI sont toujours de petites communautés pauvres de moins de 20 000 habitants (idéalement, moins de 5000) afin que l’impact du travail soit tangible et bien ressenti. Ce n’est pas un projet d’une seule opération. Une intervention ponctuelle et unique aura rarement un impact durable. Donc, une fois investie dans une communauté spécifique, la FAVI reviendra chaque année, idéalement deux fois, pour continuer d’offrir ce service si important.

Collaborations

Bien sûr, la FAVI travaille ­toujours conjointement avec un organisme non gouvernemental local, bien structuré, actif à l’année, impliqué dans les communautés et qui partage la même vision. En tout temps, la FAVI se doit d’obtenir le consentement des vétérinaires locaux et travaille autant que possible en étroite collaboration avec ces derniers.

La Dre Simard explique à quel point la visite de son organisme est toujours un succès auprès des gens de la communauté: «Quel bonheur de voir les gens accourir aux portes des cliniques de la FAVI avec leurs animaux! À pied, à vélo, en scooter, en charrette! Dans une boîte de carton, une poche de riz ou une taie d’oreiller.» Les gens sont fiers de venir avec leur animal. Ils les aiment et y sont attachés, mais n’ont pas les moyens financiers d’offrir des soins à leurs animaux. Souvent, ils n’ont tout simplement pas la possibilité de se rendre auprès d’un vétérinaire situé à des kilomètres de distance. Il y a donc une volonté locale de participer. Les enfants veulent voir les chirurgies; les gens posent des questions au ­réveil de leur animal.

Un collier pour les chiens

Bien souvent, les chiens examinés n’ont pas de collier autour du cou. Peut-être seulement une corde, une ceinture ou une chaîne. La FAVI offre un collier à chaque chien traité lors de ses cliniques. Là-bas, le collier signifie que le chien a reçu des soins vétérinaires et qu’une personne s’en occupe. Lorsque c’est possible, un enfant est invité à choisir un collier pour son animal, lors du réveil, un geste qui renforce le lien homme-animal et responsabilise l’enfant. La FAVI a donc toujours besoin de colliers. Soyez généreux!