/entertainment/tv
Navigation

Les pays d’en haut ne serait pas en péril

La mise en vente au prix de 2,8 M$ du village Canadiana ne compromettrait pas le tournage de la populaire série

Coup d'oeil sur cet article

Une troisième saison de la populaire télésérie Les pays d’en haut ne serait pas compromise par la vente d’un vaste village histori­que de Lanaudière où sont tour­nées près de la moitié des scènes.

«C’est sûr qu’on trouverait une solution, la série va trop bien», assure le coproducteur François Rozon, d’Encore Télévision.

Récemment, la terre de 50 hectares où sont tournées les scènes extérieures de la série, à Rawdon, dans Lanaudière, a été mise en vente au prix de 2,8 millions $ par la firme Sotheby’s.

Appelé Village Canadiana, l’endroit champêtre, qui compte 38 bâtiments datant du début du 19e siècle, a aussi accueilli les tournages du film Chasse-Galerie: La légende et du film américain I’m Not There sur la vie de Bob Dylan.

Pas une surprise

«On le savait avant même le début du tournage de la première saison, ce n’est pas une catastrophe», estime quant à elle la présidente de Sovimage, Sophie Deschênes, qui coproduit la série basée sur l’œuvre de Claude-Henri Grignon.

Elle rappelle que plusieurs scènes, comme celles qui se déroulent à l’intérieur de la maison de Séraphin, sont tournées à Montréal dans un studio. Et que le presbytère du curé Labelle se trouve quant à lui à L’Acadie, sur la Rive-Sud.

C’est la deuxième fois que le site, qui a aussi des allures de décor de western, est mis en vente. Cette fois, le propriétaire courtise des acheteurs étrangers.

Peu importe qui se portera acquéreur du site, François Rozon croit que le Village Canadiana restera un lieu de tournage puisque les bâtiments historiques ne sont pas habitables.

Mais si jamais les lieux leur sont interdits ou deviennent trop chers, il sera possible de recréer les décors où les spectateurs sont habitués de voir Donalda.

«On ne le souhaite pas, mais il suffirait de retrouver un endroit vallonneux et de bâtir des façades similaires», dit M. Rozon, ajoutant que de nombreux villages ont déjà approché la production par le passé pour les convaincre d’y filmer quelques scènes.

Troisième saison ?

Même s’il attend toujours un accord officiel pour annoncer le tournage d’une troisième saison de la télésérie, François Rozon affirme que «ça sent très bon» en ce qui concerne un retour des Pays d’en haut au petit écran.

D’ailleurs, on est déjà en train d’écrire les premiers épisodes d’une troisième saison afin de s’assurer de ne pas ralentir la production une fois le feu vert reçu.

– Avec la collaboration d’Émy-Jane Déry