/entertainment/comedy
Navigation

Louis-José Houde, lent?

Louis-José Houde ADISQ
Photo Courtoisie Yves Lefebvre Louis-José Houde

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Lent est probablement l’un des derniers attributs qui nous vient en tête pour décrire Louis-José Houde. Et c’est pourtant le terme choisi par l’humoriste lui-même pour se qualifier dans un communiqué transmis dimanche soir, afin de dévoiler le titre de son prochain spectacle solo, «Préfère novembre».

«Car voyez-vous, je sors finalement du garde-robe de la lenteur et vous l’avoue : je suis un lent», a-t-il écrit avec l’humour qu’on lui connaît avant d’aller plus de l’avant au sujet de son quatrième one-man-show après «Les heures verticales».

«Novembre, le mal-aimé des mois, en est aussi le plus sous apprécié », mais qui «respire le calme, l’espace, la contemplation, la lecture, la musique, la création et la réflexion», ajoute-t-il par opposition à l’instantanéité caractéristique de notre époque.

«Il est donc question dans ce spectacle d’accepter, même d’embrasser cette ère d’instantanéité dans laquelle nous évoluons, mais aussi de célébrer la lenteur, l’analogique et l’organique, histoire de trouver l’équilibre et le temps d’aller aux pommes un mardi avant-midi.»

Cette nouvelle production, dont les billets de 50 représentations sont présentement en vente, arrivera sur les planches à partir de juin 2017 et s’installera en résidence à l’Olympia de Montréal du 1er septembre au 16 décembre 2017. Louis-José Houde s’arrêtera aussi à Gatineau, Laval, Ste-Thérèse et Québec.