/sports/hockey
Navigation

«Un moment historique pour notre sport»

Caroline Ouellette et ses coéquipières des Canadiennes ont hâte de disputer un match au Centre Bell samedi

Quadruple ­médaillée d’or olympique, ­Caroline Ouellette est l’une des étoiles de la Ligue canadienne de hockey féminin.
photos courtoisie Quadruple ­médaillée d’or olympique, ­Caroline Ouellette est l’une des étoiles de la Ligue canadienne de hockey féminin.

Coup d'oeil sur cet article

Quatre fois médaillée d’or aux Jeux olympiques, Caroline Ouellette a vécu de fortes sensations au cours de sa carrière de hockeyeuse. Elle vivra toutefois quelque chose de bien spécial samedi alors qu’elle disputera, en compagnie de ses coéquipières des Canadiennes de Montréal, un tout premier match au Centre Bell.

Pour l’occasion, les Canadiennes recevront la visite de leurs grandes rivales, ­l’Inferno de Calgary, championnes de la Coupe Clarkson, dans un match de la LCHF.

«Ce sera un moment historique pour le hockey féminin, a raconté la doyenne des Canadiennes, Caroline Ouellette. On a établi un solide partenariat avec le Canadien depuis 2015 et voilà qu’on nous offre le privilège de faire voir notre produit aux ­amateurs dans l’amphithéâtre du Tricolore.

«J’aimerais que ce match devienne un rendez-vous annuel afin de faire la promotion de notre sport. On aimerait bien qu’un jour, les filles puissent gagner leur vie en jouant au hockey, comme on le voit au ­basket-ball féminin aux États-Unis.»

Le cap des 300 points

Ouellette a parlé d’un bon test pour la Ligue canadienne de hockey féminin.

«On aimerait voir entre 3000 et 5000 spectateurs dans les gradins, a-t-elle dit. C’est certain qu’il y aura beaucoup de jeunes hockeyeuses, mais on invite les gens à venir constater la qualité du jeu dans notre ligue.

«Les amateurs qui se sont procuré des billets pour le match Canadien-Avalanche samedi soir pourraient même passer la journée au Centre Bell.»

Ouellette, la meilleure marqueuse de l’histoire du circuit avec 299 points, aura des papillons dans l’estomac en sautant sur la glace.

«J’ai toujours aimé suivre les matchs du CH et de me retrouver sur la même patinoire que les professionnels de la LNH sera une expérience à savourer. Nos duels contre l’Inferno donnent généralement lieu à de bons matchs», a souligné Ouellette.

«On aura cinq olympiennes dans nos rangs et Calgary en aura une dizaine, je crois. Il y aura donc beaucoup d’intensité et j’espère être en mesure de me distinguer. Ça serait magique d’atteindre le plateau des 300 points en carrière au cours de ce match. Je n’aurais jamais cru atteindre un tel plateau.»

Il faut savoir que les équipes ne disputent que 24 matchs par saison dans la LCHF en raison des compétitions internationales. Il ne manque que deux buts à Ouellette pour égaler le record de 130 buts qui appartient à Jayna Hefford.

37 ans et meilleure marqueuse

L’athlète montréalaise est une sorte de phénomène puisqu’elle trouve le moyen de dominer le classement des marqueuses de la LCHF avec 21 points, dont 13 buts, à l’âge de 37 ans.

Elle devance sa coéquipière Marie-Philip Poulin par trois points.

«J’avoue que je suis surprise de connaître un aussi bon début de saison, a dit Ouellette. Marie-Philip est si talentueuse qu’elle finira sûrement par me dépasser au premier rang. Elle est la meilleure joueuse du monde. Je me considère choyée de jouer à ses côtés.»

♦ Le match débutera à 13 h 30. Les billets sont en vente aux guichets du Centre Bell au coût de 15 $.

Ouellette bientôt prête à passer à autre chose

Quadruple ­médaillée d’or olympique, ­Caroline Ouellette est l’une des étoiles de la Ligue canadienne de hockey féminin.
Photo courtoisie

Caroline Ouellette ne fait pas partie des plans de l’équipe olympique canadienne de hockey féminin pour les Jeux de 2018 à Pyeongchang, mais elle n’en fait pas une histoire.

«Je comprends leur décision. J’ai 37 ans et je ne possède plus la vitesse que j’avais lorsque j’étais plus jeune», a expliqué Ouellette.

«J’aimerais retourner un jour aux Jeux olympiques, mais ce serait derrière le banc. Je serai bientôt prête à passer à autre chose. Je souhaite faire carrière dans le coaching.»

En attendant, elle continue de s’amuser à remplir le filet ­adverse.

Aide appréciée

Ouellette, qui serait intéressée à agir comme analyste à la télé durant le tournoi des Jeux de 2018, consacre beaucoup de temps et d’énergie à enseigner le hockey aux jeunes et à ­partager sa passion. C’est ­devenu son gagne-pain.

Elle a sa propre école de hockey et elle a travaillé dans le cadre du programme national des moins de 18 ans. Elle fait partie du personnel d’entraîneurs à l’Université Concordia.

Ouellette a fort apprécié l’aide financière de 5000 $ qu’elle a reçue du Fonds du sport féminin, dans le cadre de l’initiative Nourrir la passion du sport féminin. Ce sont les producteurs laitiers qui ­appuient ce nouveau programme de bourses totalisant 100 000 $ par année.

Tournoi populaire

Le montant de 5000 $ aidera Ouellette à défrayer ses déplacements pour tenir des camps de perfectionnement au ­Québec et dans les Maritimes.

«Je tiens à garder les coûts d’inscription les plus accessibles possible pour les parents des jeunes filles qui veulent jouer au hockey», a souligné Ouellette, qui offre aussi des conférences sur la motivation pour la Banque Royale.

Elle est fière d’organiser la troisième édition du tournoi Célébration du hockey féminin. L’événement se déroulera du 15 au 18 décembre à l’aréna Raymond Bourque, à Saint-Laurent.

Pas moins de 55 équipes de catégorie novice participeront au tournoi. Quelques olympiennes seront sur place pour participer à des conférences.