/news/currentevents
Navigation

Une des Québécoises plaide l’ignorance

Accusées de trafic de 95 kg de cocaïne en Australie

PH-Facebook
Photo Facebook Mélina Roberge, 23 ans, est accusée d’avoir tenté d’importer une imposante quantité de cocaïne en Australie avec deux complices québécois.

Coup d'oeil sur cet article

L’une des deux Québécoises accusées d’avoir essayé d’importer 95 kg de cocaïne en Australie en août dernier sur un bateau de croisière tente d’éviter un procès en plaidant l’ignorance, alors que son amie a reconnu sa culpabilité vendredi, ont rapporté des médias locaux.

Mélina Roberge, 23 ans, et Isabelle Lagacé, 28 ans, ainsi que le coaccusé québécois André Tamine, 64 ans, étaient de retour en cour à Sydney, en Australie, pour des accusations de trafic de cocaïne.

Le trio a été arrêté le 28 août, à bord du MS Sea Princess, au terme d’une croisière de luxe de plusieurs semaines. Selon les autorités, la drogue, dont la valeur est estimée à 31 millions de dollars, était destinée au marché australien.

Elle ne savait pas

L’avocate de Mélina Roberge, Ragni Mathur, a soutenu devant le juge que sa cliente n’était pas au courant de la présence des 30 kg de cocaïne qui se cachaient dans la cabine qu’elle partageait avec son amie, d’après les informations du site news.com.eu.

L’accusée, en sanglots et complètement vêtue de blanc, a fait de nombreux signes à une femme blonde assise au fond de la salle d’audience lors des procédures vendredi, selon un reportage du Daily Telegraph.

Me Mathur a également fait savoir au juge que quatre autres hommes ont fait la croisière avec les trois Québécois. Selon l’avocate, Mme Roberge avait réservé son billet pour le voyage avec l’un de ces autres hommes qui ne serait pas associé au réseau criminel. Lagacé et Tamine auraient toutefois réservé pour leur croisière ensemble.

Mise en doute

Le procureur de la Couronne, Lincoln Crowley, a tenté de mettre en doute cette version des faits en rappelant que les deux amies avaient voyagé pendant plus d’un mois dans la cabine avec une valise remplie de drogue.

La jeune femme doit revenir en cour le 21 décembre, moment où le juge déterminera si elle devra subir un procès.

L’avocat d’Isabelle Lagacé, Louis Ialenti, a pour sa part déposé un plaidoyer de culpabilité pour sa cliente, qui est restée assise, la mine grave, tout au long des procédures, selon The Daily Telegraph. Elle connaîtra sa peine à une date ultérieure.

André Tamine a quant à lui plaidé non coupable. Selon les autorités, il aurait transporté à lui seul près de 70 kg de drogue. Son procès est prévu pour le 3 février 2017.

— Avec l’Agence QMI, The Daily Telegraph et news.com.eu