/sports/others
Navigation

St-Gelais et Boutin sur le podium

Marianne St-Gelais.
Photo AFP Marianne St-Gelais.

Coup d'oeil sur cet article

La délégation canadienne a mis la main sur cinq médailles, samedi, à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste qui se déroule jusqu’à dimanche à Gangneung, en Corée du Sud.

Marianne St-Gelais et Kim Boutin ont remporté l’argent et le bronze au 1500 m, doublé répété par la suite par Pascal Dion et Patrick Duffy au 1000 m. Marie-Ève Drolet a quant à elle mérité le bronze au 1000 m féminin.

St-Gelais et Boutin ont terminé tout juste derrière la Sud-Coréenne Suk Hee Shim.

«Je me suis un peu laissée emporter dans le jeu dans le sens où on voulait gagner ensemble, faire des choses et réussir ensemble. Ça faisait longtemps que je n'avais pas coursé (dans une finale) avec une coéquipière!», a dit St-Gelais dans un communiqué.

«J'étais fière de ce que Kim faisait pendant la course. À la fin, je n'ai rien voulu risquer et en même temps, j'ai voulu aider la situation. J'ai fait un dépassement large sur elle. Je savais que je n'allais pas lui nuire. Je pensais qu’on allait réussir à avoir la Sud-Coréenne à la ligne d'arrivée, mais on ne l'a pas eue.»

Boutin s’est réjouie de sa première médaille individuelle depuis la Coupe du monde inaugurale de la saison 2015-2016, présentée à Montréal.

«Cette course-là m'a redonné un peu de confiance car c'est ma première médaille depuis que j'avais arrêté la saison dernière, a-t-elle déclaré. D'être sur le podium avec Marianne, ça m'a ramené des souvenirs. On a bien coursé et je suis contente.»

Première médaille individuelle en carrière pour Pascal Dion

Le Canada a par la suite enregistré un deuxième doublé, cette fois-ci au premier 1000 m masculin de la fin de semaine, alors que Dion a gagné la médaille d’argent, suivi de Duffy. Nurbergen Zhumagaziyev, du Kazakhstan, a terminé en première position.

Pour Dion, il s’agit de sa toute première médaille individuelle à sa sixième Coupe du monde en carrière.

«La journée de vendredi avait vraiment été exceptionnelle pour moi, car j'avais été au top dans toutes mes courses, a analysé Pascal Dion. Et en finale aujourd'hui, je n'ai eu que du plaisir à courser et tout a bien adonné. Je me suis bien positionné et j'ai bien coursé.»

Dans les demi-finales du relais, Drolet, St-Gelais, Boutin et Kasandra Bradette ont terminé au deuxième rang et se sont qualifiées pour la grande finale qui aura lieu dimanche.

Charles Hamelin, Charle Cournoyer, Dion et Samuel Girard ont fait de même, mais en profitant d’une pénalité aux Pays-Bas pour ainsi avancer en grande finale.