/auto/reviews
Navigation

Chevrolet Volt 2017: La voiture électrique qui n’en est pas une

Coup d'oeil sur cet article

La voiture électrique fera un jour partie de notre quotidien. En tout cas, c’est vers là qu’on s’en va.

Le développement de la technologie électrique est en constante progression. Les prix sont à la baisse et l’autonomie des batteries progresse continuellement. Mais pour le commun des mortels, la voiture électrique n’est encore qu’une utopie. Un joujou pour les riches qui ne satisfait pas encore les exigences du grand public.

On veut une voiture abordable, certes, mais on veut surtout un véhicule qui pourra nous amener où bon nous semble sans tracas. Une voiture qui doit être rechargée pendant des heures avant de pouvoir repartir, ça n’a rien de séduisant.

General Motors propose une alternative à cette problématique. Et cette alternative, elle s’appelle la Chevrolet Volt.

Chevrolet Volt 2017

 

Entre deux mondes

La Volt, c’est le meilleur des deux mondes entre la voiture traditionnelle et le véhicule électrique. Capable de parcourir 80 kilomètres en mode tout électrique, elle abrite aussi un moteur thermique à quatre cylindres prêt à prendre le relai par la suite.

Bref, on propose une voiture électrique d’une autonomie somme toute limitée, mais qui se sert du pétrole comme d’une béquille pour permettre aux conducteurs d’aller où bon leur semble sans avoir constamment peur de manquer de batterie.

Chevrolet Volt 2017

 

Si vous habitez à une trentaine de kilomètres du bureau, par exemple, vous pouvez faire l’aller-retour entre la maison et le travail sans une goutte d’essence. Et si vous partez pour le chalet durant la fin de semaine, le moteur à essence est là pour vous y emmener.

Brillant, non?

Chacun son mode de vie

Oui, c’est brillant. Mais pas pour tout le monde.

Si vous habitez en banlieue et que vous avez facilement accès à un stationnement près d’une prise de courant, tout baigne. Vous risquez d’effectuer la très grande majorité de vos déplacements en mode tout électrique, et c’est là que la voiture devient intéressante.

Si, comme moi, vous habitez en ville et que votre stationnement n’est qu’un espace sur le bord de la rue, ça devient plus compliqué.

Comme beaucoup de citadins, je ne peux pas brancher ma voiture chaque soir en me disant que la batterie sera pleine le lendemain matin. L’autonomie de 80 kilomètres de la Volt paraît alors plutôt anodine, et les déplacements nécessitant l’apport du moteur à essence deviennent plus fréquent.

Chevrolet Volt 2017

 

Même quand la batterie est fraîchement rechargée, la Volt peut difficilement se passer de son moteur thermique de 1,5 litre. Dès qu’il fait un peu froid dehors, le moteur à essence se met en marche pour aider la voiture à réchauffer l’habitacle sans perdre trop d’autonomie électrique.

Et quand je dis un peu froid, c’est un peu froid. J’ai vu le moteur se mettre en marche alors que le thermomètre affichait une température de -2 degrés.

Parlons d’argent

Le gros talon d’Achille de cette compacte américaine, c’est son prix. On demande 38 490$ pour la version de base de la Volt 2017. C’est le prix d’une Audi A4 ou d’une BMW Série 3.

Et pourtant, le véhicule propose un habitacle qui ressemble davantage à celui d’une Hyundai Elantra qu’à celui d’une voiture de luxe. Il faut être prêt à faire des sacrifices pour rouler en Chevrolet Volt, et la facture à payer en fait partie.

5. Chevrolet Volt

 

Chevrolet a construit un véhicule certes très joli, mais dont l’aspect pratique a été mis de côté.

Pour favoriser un aérodynamisme optimal, on a abaissé le toit à un point où les places pour les passagers à l’arrière deviennent presque limitées aux enfants. Même à l’avant, la très courte assise des sièges et la qualité de certains matériaux n’ont absolument rien d’une voiture à 38 000$.

Heureusement, les acheteurs de la Volt ont droit à un crédit de 8000$ en vertu du programme d’électrification des transports du gouvernement du Québec. Ça fait passer la pilule un peu plus facilement.

Évidemment, vous ferez des économies à la pompe en roulant en Volt. Mais à 1,10$ le litre d’essence, il vous faudra des années avant d’amortir le coût supplémentaire à l’achat.

5. Chevrolet Volt

 

En fait, acheter une Volt ne devrait pas se résumer qu’aux finances. Avec ce véhicule, Chevrolet vise un auditoire qui prend plaisir à faire un pied de nez aux pétrolières. Un auditoire qui rêve d’une voiture électrique, mais qui n’est pas encore prêt à délaisser totalement la paix d’esprit que procure le moteur à essence.

Dans cette optique, c’est mission accomplie. Utilisée de la bonne façon, la Volt peut vous permettre une consommation d’essence absolument dérisoire.

Suffit d’avoir le mode de vie qui vient avec.


Fiche technique
Nom : Chevrolet Volt 2017
Prix de base : 38 490$
Configuration : Véhicule à roues motrices avant avec motorisation à l’avant
Mécanique : Moteur électrique de 18,4 kWh jumelé à un moteur thermique à quatre cylindres de 1,5L
Puissance: 149 chevaux / 294 lb-pi de couple
Transmission : Automatique à variation continue (CVT)
Autonomie électrique: Environ 80 km
Consommation d’essence annoncée (essence seulement) : 5,5 L/100 km (ville) / 5,6 L/100 km (route)
Consommation d’essence observée: 6,5 L/100 km
Concurrents: Toyota Prius Prime, BMW i3
Garantie de base : 3 ans/60 000 km