/news/education
Navigation

UdeM: lock-out à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL |  Les professeurs cliniciens de la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe sont mis en lock-out dès jeudi par la direction de l’Université de Montréal, un geste que dénonce avec force le syndicat.

La direction de l’Université a indiqué mercredi que «devant l’escalade des moyens de pression exercés par le syndicat, l’imprévisibilité de ses actions et le rejet de l’offre globale et finale de l’Université par les cliniciens enseignants en assemblée [mardi], la direction décrète un lock-out de durée indéterminée, à compter du 22 décembre à midi, visant les cliniciens enseignants du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV)».

Syndiqués en 2015, les professeurs-cliniciens avaient voté pour la grève lors d'une assemblée générale extraordinaire tenue en novembre dernier. Ils négocient leur première convention collective.

Dans son communiqué, le CHUV explique que jusqu'à présent neuf jours de grève ont été tenus et que le syndicat a voté pour en tenir encore 18 supplémentaires, totalisant potentiellement 30 journées ou 60 demi-journées.

Pour le Syndicat général des professeurs et professeures de l’Université de Montréal (SGPUM), la décision de l’établissement est un «geste odieux et démesuré».

«Le SGPUM prend tous les moyens à sa disposition pour soutenir et protéger les collègues visés par ce lock-out déraisonnable, indigne, et qui fait peu de cas des droits des collègues de négocier leur première convention collective», souligne-t-on.