/world/middleeast
Navigation

L’Arabie saoudite annonce un budget 2017 en déficit de 53 G$

Drapeau de l'Arabie saoudite
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

RYAD - L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole affecté par les prix bas du brut, a annoncé jeudi un budget prévisionnel qui prévoit un déficit de 53 milliards $ en 2017.

Le royaume saoudien, première économie du monde arabe, prévoit en effet des dépenses de 890 milliards de riyals (237 milliards USD) et des revenus de 692 milliards de riyals (184 mds USD), selon le budget pour 2017, rendu public après une réunion du Conseil des ministres présidée par le roi Salmane.

Le gouvernement de Ryad, qui a adopté une politique d’austérité pour faire face à la chute de ses recettes pétrolières, a en outre indiqué avoir réussi à réduire son déficit en 2016, à 297 milliards de riyals (79 mds USD).

Le déficit prévisible pour l’année en cours, qui était de 326 milliards de riyals, a en effet baissé de 8,9%, selon un communiqué du gouvernement.

En 2016, les revenus de l’État se sont établis à 528 milliards de riyals, en hausse de 2,7% par rapport aux prévisions, et ses dépenses se sont chiffrées à 825 milliards de riyals, en baisse de 1,8% par rapport aux prévisions.