/news/currentevents
Navigation

Un policier de la SQ arrêté pour alcool au volant après avoir embouti une autopatrouille

Coup d'oeil sur cet article

Un policier de la Sûreté du Québec a été arrêté pour alcool au volant après avoir embouti l’autopatrouille d’un autre service de police avec son véhicule personnel.

Dans la nuit du 8 au 9 décembre, les policiers et les compagnies de remorquage en avaient plein les bras en raison de nombreuses sorties de route causées par les routes enneigées et la poudrerie.

Vers 1 h 50, à Brossard, un policier de la Sûreté du Québec (SQ) en civil qui roulait à bord de sa propre voiture aurait littéralement foncé sur une autopatrouille du Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL).

«Le véhicule patrouille roulait à basse vitesse dans la voie de service de l’autoroute 10, car les policiers étaient à la recherche d’un véhicule possiblement tombé dans un fossé», a expliqué le relationniste Jean-Pierre Voutsinos du SPAL.

Échoué à l’ivressomètre

La police de Longueuil ne veut pas préciser l’identité du policier de la SQ ni le taux d’alcool mesuré dans son sang, puisque l’enquête est encore en cours. Toutefois, selon nos informations, le policier de la SQ aurait échoué au test d’ivressomètre.

Ce dernier pourrait maintenant être accusé de conduite avec les facultés affaiblies.

Le SPAL a seulement pu confirmer que personne n’avait été blessé lors de l’événement. Lorsqu’un policier de la Sûreté du Québec est arrêté parce qu’il est soupçonné d’être au volant en état d’ébriété, il est aussitôt relevé de ses fonctions.

«Le policier sera assigné à des tâches administratives le temps de l’enquête. Si jamais il est reconnu coupable, le policier est automatiquement destitué à moins qu’il ne démontre que des circonstances particulières justifient une autre sanction», a dit le capitaine de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe.

Cet incident survient au moment où les policiers de partout au Québec se mobilisent pour lutter contre l’alcool et les drogues au volant.

D’ailleurs, depuis le 24 novembre, 930 opérations de contrôle ont été réalisées dans la province et 600 personnes ont été arrêtées pour conduite avec les facultés affaiblies.

Ces opérations policières continueront jusqu’au 2 janvier 2017.