/news/currentevents
Navigation

Une pizzeria attaquée quatre fois depuis août

Plusieurs commerces visés dans Ahuntsic dernièrement

La pizzeria No. 900, située rue Fleury, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, a encore une fois été la cible d’une tentative d’incendie très tôt ce matin.
Photo Agence QMI, Pascal Girard La pizzeria No. 900, située rue Fleury, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, a encore une fois été la cible d’une tentative d’incendie très tôt ce matin.

Coup d'oeil sur cet article

Une autre tentative d’incendie ratée dans une pizzeria d’Ahuntsic-Cartierville s’ajoute à une série d’actes de vandalisme dans le secteur ce qui fait craindre le pire au propriétaire de la franchise.

«On commence à être découragés. C’est la quatrième fois que ça nous arrive depuis le mois d’août, lance le fondateur de la franchise pizzeria No. 900, Alexandre Brunet. On a visiblement affaire à des voyous pas très talentueux, mais on se dit qu’à un moment donné, ils vont réussir leur coup.»

Alexandre Brunet, Propriétaire
Photo Courtoisie
Alexandre Brunet, Propriétaire

Voisin immédiat de la pizzeria sur la rue Fleury, dans le quartier Ahuntsic, le bar Über a été complètement détruit par un incendie criminel à la mi-novembre.

Le restaurant italien Il Tavolino, situé un kilomètre et demi plus loin, avait aussi été ciblé par un cocktail Molotov environ au même moment.

La pizzeria avait pour sa part déjà été victime d’une tentative d’incendie au mois d’août et de deux épisodes de vandalisme au cours de l’automne, explique M. Brunet. «Nous n’avons jamais reçu d’avertissements par écrit. Nous n’avons aucune idée de ce qui pousse ces gens-là à faire ce qu’ils font et ce n’est jamais arrivé dans aucune autre des sept franchises du restaurant», dit-il.

Deux attentats ratés

Lundi à 4 h 55 du matin, des policiers en patrouille­­ ont remarqué un début d’incendie à l’intérieur de la pizzeria.

Ces derniers sont parvenus à éteindre le brasier provoqué par un cocktail Molotov avec l’extincteur présent dans la voiture de patrouille, ce qui a permis de limiter les dégâts­­.

«Les vandales avaient réussi à faire un trou dans une des fenêtres pour faire passer le combustible à l’intérieur. Le reste des dégâts a surtout été causé par l’intervention d’urgence», avance le propriétaire de la franchise, qui espère pouvoir rouvrir le restaurant dans les prochains jours.

Un autre attentat de ce genre, qui a lui aussi échoué, est survenu pratiquement au même moment au bistro Pot Masson, situé pour sa part dans l’arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie. L’endroit était ciblé pour la seconde fois en six jours.

Motifs inconnus

Dans les deux cas, les propriétaires se sont rendus sur les lieux et collaborent avec les policiers pour tenter de comprendre pourquoi ils ont été pris pour cible.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal, aucune piste n’est encore établie.

«Nous allons vérifier auprès des restaurateurs s’ils n’ont pas eu de problème avec des membres de leur personnel dernièrement. Il pourrait aussi s’agir de compétition entre voisins ou du crime organisé», précise l’agent Jean-Pierre Brabant.

Des images captées par les caméras de surveillance situées à la pizzeria seront aussi analysées par les enquêteurs spécialisés en incendie criminel.

-Avec l’Agence QMI