/finance/business
Navigation

L'OPC fait des vérifications concernant une entreprise en ligne

Coup d'oeil sur cet article

L'Office de la protection du consommateur (OPC) a reçu des plaintes et mène des vérifications au sujet de l'entreprise québécoise Mpompon, dont l’activité en ligne est spécialisée dans la vente et la confection d’accessoires d’hiver en fourrure recyclée.

Trois plaintes ont été transmises à l'OPC sur Mpompon en lien avec des produits qui n’auraient pas été livrés et des commandes non-conformes, selon le porte-parole de l’institution, Charles Tanguay.

Ce dernier souligne que le dossier de la compagnie fait actuellement l’objet de vérifications à l’interne. « Dans ce genre de situation, la loi prévoit qu’un consommateur peut demander l’annulation ou le remboursement », explique-t-il.

Si l’entreprise refuse de traiter la demande ou de se défendre, l’OPC suggère de d’abord contacter ses conseillers, puis d’ensuite rejoindre son fournisseur de crédit pour obtenir gain de cause.

Vague de mobilisations

Des clientes de l'entreprise ont contacté le Journal pour dénoncer les pratiques de l'entreprise montréalaise. Sandra Bastien, une résidente de Québec, a pris l’initiative de joindre d’autres femmes qui, comme elle, se sentaient flouées par le site web.

Jusqu’ici, une cinquantaine de clientes se sont jointes à elle.

La jeune femme affirme avoir commandé plusieurs produits comme des tuques ou des foulards, mais n’avoir jamais rien reçu.

«Les numéros de tracking pour la livraison ne marchent pas, a-t-elle indiqué. On nous dit qu’on va nous rembourser, qu’on est débordé, mais jamais on n’a de nouvelles et ça fait plus de trois mois maintenant.»

Elle soutient que Mpompon n’a pas fourni d'adresse courriel ou de numéro de téléphone pour les joindre.

Défense sur les réseaux sociaux

Mpompon demeure quant à elle très active sur Facebook et s’excuse sans cesse de ces délais qu'elle qualifie d'incontrôlables. « Nous sommes une petite compagnie qui a débuté il n’y a pas si longtemps, peut-on lire sur la page du groupe. Nous ne nous doutions pas du succès que nous aurions. Ayez confiance, dès janvier, nous vous promettons d’être fidèles au délai de 7 à 10 jours. »

Mpompon assure qu’elle est de bonne foi et affirme avoir embauché de nouveaux effectifs afin de répondre à la demande de manière plus efficace d'ici peu.