/news/currentevents
Navigation

Incendie criminel chez un proche du gang de l’Ouest

L’individu aurait trempé dans le prêt usuraire à Montréal

Cette luxueuse résidence de Laval incendiée dimanche soir appartient à la conjointe d’un proche du gang de l’Ouest.
Photo agence qmi, erik peters Cette luxueuse résidence de Laval incendiée dimanche soir appartient à la conjointe d’un proche du gang de l’Ouest.

Coup d'oeil sur cet article

Une luxueuse résidence où demeure un individu lié au gang de l’Ouest a été incendiée dans la nuit de dimanche à hier à Laval, dans des circonstances nébuleuses.

Les pompiers de Laval ont été appelés à intervenir rue du Commissaire, à Laval­­, à 21 h 27 dimanche pour éteindre un feu, après avoir été alertés par une alarme incendie.

Selon la sergente Geneviève Villemure, de la police de Laval, l’incendie présente des indices qui montrent clairement un potentiel «de nature criminelle». Il n’est pas encore clair si c’est un cocktail Molotov qui a déclenché l’incendie­­.

Les pompiers ont quitté les lieux à 23 h 53 dimanche, pensant avoir maîtrisé l’incendie. Mais à 3 h 23 du matin, les policiers qui étaient toujours sur les lieux ont constaté une «reprise du feu dans l’entretoit», pour une raison encore inconnue, selon la sergente Villemure.

Cela a nécessité une nouvelle intervention des pompiers.

La luxueuse maison en pierre, dotée d’une piscine et d’un jacuzzi et évaluée à plus d’un million de dollars, serait une perte totale.

«Ce n’est pas de petits dommages», a commenté la sergente Villemure.

John mckenzie, Proche du gang de l’Ouest
Photo d'archives
John mckenzie, Proche du gang de l’Ouest

Pègre irlandaise

Selon nos informations, la résidence­­ appartient à la femme d’un proche du gang de l’Ouest, John McKenzie.

McKenzie, tout comme sa conjointe, était à l’extérieur du pays au moment de l’incendie.

John McKenzie aurait été mêlé à une affaire d’infiltration de la pègre irlandaise dans une des plus importantes firmes d’enlèvement de graffitis pour le compte de la Ville de Montréal, selon un article du quotidien La Presse en 2012.

Il est réputé avoir été très proche de Richard Griffin, un membre du gang de l’Ouest qui est tombé sous une avalanche de balles en 2006 devant sa résidence de Notre-Dame-de-Grâce.

Griffin planifiait à l’époque d’importer 1300 kg de cocaïne au Canada.

Prêt usuraire

McKenzie aurait également trempé dans le prêt usuraire à Montréal, selon La Presse, agissant en sous-main dans la compagnie Investissement Suntrust. L’entreprise aurait accordé des prêts à des taux aussi élevés que 59,8 %, calculés semestriellement.

Sur un an, le taux atteint 68,7 %, ce qui est considéré comme illégal au Canada.

Notre Bureau d’enquête a rapporté cet automne que l’ex-notaire Sophie Jolicœur, accusée dans une mégafraude à la Ponzi présumée sur la Rive-Sud, l’a poursuivi pour un prêt personnel de 100 000 $ qu’elle lui a accordé en 2007.

Ce prêt n’aurait jamais été remboursé, selon la poursuite.

Ni John McKenzie ni sa conjointe n’ont pu être joints hier.