/sports/ski
Navigation

Enfin un podium pour Alex Harvey

Le Québécois occupe toujours le 3e rang au Tour de ski

Alex Harvey
PHOTO AFP Alex Harvey

Coup d'oeil sur cet article

Une issue heureuse au Tour de ski n’apparaît plus comme un mirage pour Alex Harvey qui a choisi une belle occasion pour s’offrir son premier podium de la saison, mercredi à Oberstdorf en Allemagne, où il a terminé troisième de la poursuite de 15 km en style libre.

Au terme de cette quatrième épreuve d’une série qui en compte sept, le Québécois a conservé son emprise sur le troisième rang du cumulatif même si le Russe Sergey Ustiugov, gagnant de l’exercice de mercredi en 37 m 59 s, s’est envolé encore plus haut en portant son écart sur lui de 69 à 79 secondes grâce aux bonifications.

«Je suis vraiment content du début de saison parce que ça va de top 10 en top 10 pour moi. Mais quand tu termines aussi souvent dans le top 10, tu te dis que ce serait plaisant d’aller sur le podium un jour, surtout après avoir terminé quatrième hier (mardi) où ça avait été crève-coeur. C’est ce que je me suis dit à l’arrivée: “enfin un podium!”» a commenté l’athlète de 28 ans.

Alex Harvey
AFP

Des contraintes éliminées

Cette fois-ci pourrait s’avérer la bonne pour Harvey de monter sur l’une des trois marches tant convoitées de ce tour après la septième étape de dimanche. S’il protège ses écarts actuels au cumulatif, autant avec Ustiugov et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby qu’il chasse comme avec le Suisse Dario Cologna qui le poursuit, il n’a jamais été en aussi bonne position.

En plus d’être servi par une bonne qualité de skis, la double opération subie en avril 2015 afin de débloquer ses artères iliaques l’autorise dorénavant à attaquer la poursuite ultime de 9 km se terminant par l’ascension violente de 3,5 km de l’Alpe Cermis, rien de moins qu’une station de ski alpin de Val di Fiemme.

Avant de terminer le 14e au Tour de l’an dernier en raison de problèmes de fartage, Harvey avait été contraint de renoncer à cette pénible montée durant les trois éditions précédentes, notamment en 2014 alors qu’il occupait le quatrième rang au cumulatif le matin même.

Alex Harvey
AFP

Lutte avec Cologna

L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges devra entre-temps composer avec Cologna dans son projet d’un premier podium en fin de compte. Le Grison, qui s’élançait 17 secondes après lui dans l’exercice d’hier, lui a grugé 11 secondes au cumulatif durant la course pour se rapprocher à moins de six secondes de lui.

Depuis que Cologna a rejoint Harvey au quatrième kilomètre mercredi, les deux hommes sont condamnés à s’observer mutuellement jusqu’à nouvel ordre.

«Personne n’est à l’abri d’une mauvaise journée», a mis en garde Harvey. «C’est possible pour lui aussi et ça va prendre de bonnes journées, mais ça semble se dessiner entre Cologna et moi pour le podium.»

Les prochaines explications s’effectueront demain avec une épreuve individuelle de 10 km en style libre à Toblach en Italie.

Alex Harvey
AFP

Poursuite 15 km

Résultats

  1. Sergey Ustiugov, Russie, 37 m 58,5 s
  2. Martin Johnsrud Sundby, Norvège, + 37,2 s
  3. Alex Harvey, Canada, + 1 m 8,8 s
  4. Dario Cologna, Suisse, + 1 m 9,6 s

Tour de ski

Cumulatif (4 étapes sur 7)

  1. Sergey Ustiugov, Russie, 1 h 52 m 18 s
  2. Martin Johnsrud Sundby, Norvège, + 42 s
  3. Alex Harvey, Canada, + 1 m 18,8 s
  4. Dario Cologna, Suisse, + 1 m 24,6 s
  5. Matti Heikkinen, Finlande, + 2 m

Finales Coupe du monde - Des rivales pour Québec

Québec conserve son statut d’aspirant numéro un pour accueillir les finales de la Coupe du monde de ski de fond en mars prochain, mais d’autres villes européennes se proposent déjà comme de nouvelles options.

Si la société Gestev refuse l’offre de la Fédération internationale de ski (FIS) de remplacer au pied levé Tyumen, qui a renoncé à accueillir les finales prévues du 14 au 17 mars dans la foulée du scandale de dopage qui ébranle la Russie, la ville de Trondheim a levé la main comme éventuelle candidate.

Cette ville de quelque 150 000 habitants située au centre de la Norvège ne se présente pas comme une inconnue devant la FIS. Deux épreuves de sauts à skis y sont prévues les 15 et 16 mars, et le comité organisateur dit avoir obtenu des engagements financiers pour ajouter à leur programme les trois courses qui composeront les finales de la Coupe du monde de ski de fond.

«Ce serait un grand défi pour nous, mais nous avons la main-d’œuvre qualifiée pour atteindre cet objectif. Nous sommes déjà prêts à prendre un tel événement à court terme», a assuré cette semaine Erik Andresen, directeur du comité de Trondheim, dans un journal de sa ville.

Deux autres destinations régulières de la Coupe du monde en Scandinavie, Falun en Suède et Kuusamo en Finlande, ont aussi été désignées comme solutions d’urgence.

Un signal la semaine prochaine

«On demeure positif, mais on continue nos démarches», nous indique pour sa part Patrice Drouin, président de Gestev, qui réitère la capacité de sa firme à organiser cet événement à deux mois d’avis.

Le financement demeure pour la firme québécoise le principal défi avant d’accepter l’invitation de la FIS. Gestev doit lancer à la Fédération internationale un premier signal sur la faisabilité de ce projet d’ici le vendredi 13 janvier. «Pendant la semaine du 16 janvier, il faudra ensuite faire savoir si on embarque ou non», prévoit Drouin.