/world/usa
Navigation

Fusillade à l'aéroport de Fort Lauderdale: l’ex-hockeyeur Yvon Lambert a eu toute une frousse

Fort Lauderdale
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Cachés sous le comptoir d'un bar, l’ex-joueur du Canadien Yvon Lambert et sa femme ont eu la peur de leur vie après qu'un tireur eut ouvert le feu dans l’aéroport de Fort Lauderdale.

«Danielle (sa femme) s’est collée sur moi, elle m’a pris les mains. On ne sait pas ce qui peut arriver, on était par terre et on espérait que rien de grave ne se produise», a dit Yvon Lambert, qui a évolué pendant neuf saisons avec le Canadien au cours de sa carrière dans la LNH.

Avec sa femme, il attendait son vol pour rentrer à Montréal après 17 jours passés sous le soleil de la Floride. Le couple venait de traverser les douanes de l’aéroport et s’était installé au bar du restaurant Torn Basil, au deuxième étage du Terminal 2. Ils avaient à peine fini leur repas, quand le chaos a envahi le bâtiment. Un homme s'est mis à tirer dans l’aire de récupération des bagages du terminal.

Yvon Lambert et Danielle Caron n’ont pas entendu de coups de feu dans le restaurant, mais ils ont été alertés par la foule et les agents de sécurité qui couraient et criaient.

«Les tables et les bouteilles cassaient, les valises revolaient. La moitié du restaurant s’est vidé», a dit M. Lambert.

Sous le bar

Le barman a ordonné au couple et à une quinzaine de personnes toujours dans le restaurant de se réfugier sous les tables.

«On s’est tous couchés à terre en dessous du bar et il nous disait de ne pas nous lever», a-t-il relaté.

Des gens pleuraient tout autour. Il s’est écoulé une vingtaine de minutes avant que le couple ne soit évacué vers le tarmac, avec les milliers d’autres voyageurs.

Pour sa part, Danielle Caron a confié avoir eu la peur de sa vie.

«Tout le monde était sorti dehors, mais nous, nous étions confinés en dessous du bar et on se demandait s’il allait apparaître dans la pièce», a-t-elle dit, encore sous le choc.

 

Sur le même sujet