/lifestyle/health
Navigation

Des additifs alimentaires cancérigènes

Woman in supermarket
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une étude récente suggère que deux additifs très utilisés par l’industrie alimentaire, le polysorbate 80 et la carboxyméthylcellulose, favorisent le développement du cancer colorectal. Une autre excellente raison de cuisiner soi-même ses repas pour mieux contrôler le contenu de son assiette.

En plus de contenir des quantités souvent astronomiques de sucre, de gras et de sel, plusieurs aliments industriels renferment également des émulsifiants comme le polysorbate 80 et la carboxyméthylcellulose. Ces molécules synthétiques sont particulièrement appréciées par les fabricants industriels, car elles possèdent la propriété de lier à la fois le gras et l’eau (comme un détergent), ce qui leur permet de donner une texture onctueuse et homogène aux aliments transformés.

Des études récentes indiquent cependant que la capacité de ces émulsifiants à dissoudre les graisses pourrait perturber certaines barrières protectrices dont la fonction requiert justement d’être insoluble dans l’eau. La couche de mucus qui recouvre la surface de l’intestin, par exemple, doit demeurer intacte pour éviter que les centaines de milliards de bactéries intestinales entrent en contact avec la circulation sanguine.

Une recherche récente montre que cette barrière pourrait effectivement être affectée par la présence d’émulsifiants, car l’ajout de faibles quantités de polysorbate 80 ou de carboxyméthylcellulose à l’alimentation provoque une inflammation au niveau de l’intestin, conséquence d’une infiltration de bactéries à travers la barrière de mucus1. Ces additifs alimentaires ne semblent donc pas aussi inoffensifs qu’on peut le penser, ce qui est franchement inquiétant étant donné leur présence dans une très grande quantité de produits alimentaires industriels.

Inflammation et cancer

Les dangers associés à cet effet proinflammatoire des émulsifiants sont réels, car l’inflammation ­représente un important facteur de risque de plusieurs types de ­cancers, incluant le cancer ­colorectal (on estime que jusqu’à 15 % de tous les cancers sont ­causés par des conditions ­inflammatoires soutenues).

Il est donc possible que l’inflammation chronique causée par l’ingestion régulière d’émulsifiants alimentaires puisse contribuer à la très forte incidence de cancer colorectal observée chez les populations occidentales où jusqu’à 70 % des calories de l’alimentation proviennent d’aliments industriels.

Cette contribution des émulsifiants au développement du cancer colorectal est appuyée par une série d’observations récemment publiées dans le renommé Cancer Research2.

En utilisant un modèle préclinique de cancer colorectal induit par l’inflammation, les chercheurs ont en effet montré que la consommation régulière de carboxyméthylcellulose ou de polysorbate 80 accélérait drastiquement le développement de ce cancer. Cet effet procancéreux est associé à une perturbation majeure dans la composition de la communauté bactérienne vivant dans l’intestin (le microbiome), ce qui se traduit par l’activation de plusieurs processus cellulaires qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses.

Cet impact des émulsifiants sur la flore intestinale semble particulièrement dévastateur, car le simple fait de transférer le contenu microbien des intestins des animaux exposés aux émulsifiants à des animaux non exposés était suffisant pour recréer l’activation de ces processus procancéreux. En somme, ces observations indiquent que la consommation régulière d’émulsifiants provoque des débalancements dans la composition du microbiome intestinal, ce qui crée un environnement proinflammatoire qui favorise la progression des cellules cancéreuses.

Manger des fibres

Il va sans dire que le meilleur moyen de se prémunir contre l’impact négatif des émulsifiants est de réduire au minimum la consommation d’aliments industriels transformés et plutôt favoriser les «vrais» aliments, en particulier ceux d’origine végétale.

Non seulement les plantes contiennent des vitamines, minéraux et différents composés phytochimiques protecteurs, mais elles sont aussi une source de fibres alimentaires indispensables au maintien d’un microbiome équilibré. Une étude a récemment montré que la carence en fibres est associée à une disparition de la couche de mucus protégeant la muqueuse intestinale, ce qui rend le côlon particulièrement vulnérable aux microorganismes et stimule l’inflammation3.

Augmenter l’apport en aliments riches en fibres comme les fruits, légumes, légumineuses et grains entiers, tout en éliminant autant que possible les additifs synthétiques comme les émulsifiants, est donc indispensable à la prévention du cancer colorectal.


1. Chassaing B et coll. Dietary emulsifiers impact the mouse gut microbiota promoting colitis and metabolic syndrome. Nature 2015; 519: 92-6.

2. Viennois E et coll. Dietary emulsifier-induced low-grade inflammation promotes colon carcinogenesis. Cancer Res, publié en ligne le 7 novembre 2016.

3. Desai MS et coll. A dietary fiber-deprived gut microbiota degrades the colonic mucus barrier and enhances pathogen susceptibility. Cell 2016; 167: 1339-1353.