/sports/hockey
Navigation

Eller rentre à Montréal

«Tout joueur qui a été échangé veut battre son ancienne équipe, c’est un sentiment naturel» - Lars Eller

Washington Capitals v Philadelphia Flyers
AFP À la veille de son premier match au Centre Bell sous les couleurs des Capitals, Eller ne cachait pas son excitation.

Coup d'oeil sur cet article

BROSSARD | Nicklas Backstrom a fait une petite confidence. Une confidence qui tient toutefois plus d’une tradition. Lars Eller écrira bel et bien un montant d’argent sur le tableau dans le vestiaire de l’équipe adverse. Dans le cas d’une victoire, il offrira cette somme à ses coéquipiers des Capitals.
 
«Tout joueur qui a été échangé veut battre son ancienne équipe, c’est un sentiment naturel», a affirmé Eller.
 
À la veille de son premier match au Centre Bell sous les couleurs des Capitals, Eller ne cachait pas son excitation.
 
«Je m’ennuie de jouer des matchs au Centre Bell, a mentionné le Danois. C’est un amphithéâtre formidable, l’ambiance est spéciale, surtout en séries. Je suis survolté pour cette rencontre. Ils ont gagné le dernier match à Washington, donc j’espère que l’on sortira d’ici avec deux points. Ce sera spécial. Je suis enthousiaste et très motivé.»
 
Heureux avec les Caps
 
Eller, qui a joué six saisons avec le Canadien, fait tranquillement son deuil de Montréal.
 
«Tu traverses quelques phases, au début, tu as plus des sentiments partagés, a-t-il souligné. J’ai aimé mon séjour ici, j’ai de bons souvenirs, j’ai bâti des amitiés, j’ai encore des amis ici, mais j’aime jouer à Washington.»
 
«C’est dur à expliquer, a-t-il continué. Tu laisses quelque chose derrière, un endroit où tu pensais jouer toute ta carrière. Mais je n’ai pas de regrets. J’étais vraiment heureux ici. J’aurais aimé qu’on gagne une Coupe pendant que j’étais ici. Mais je suis très heureux à Washington.»
 
Avec les Capitals, Eller passe plus incognito qu’à ses jours avec le Tricolore.
 
«Ce n’était pas un problème, ça ne me dérangeait pas, a-t-il affirmé. Mais parfois, c’est bon de ne pas recevoir toute cette attention. Tout n’est pas blanc et noir comme on le sent parfois dans cette ville. Mais c’est plus tranquille où je suis maintenant.»
 
Des chiffres trompeurs?
 
Sur le strict plan des statistiques, Eller n’a toujours pas pris son envol avec sa nouvelle équipe. À ses 38 premiers matchs avec les Caps, le centre de 27 ans n’a récolté que 7 points (3 buts, 4 passes) et il présente un dossier de -1.
 
«Lars a eu besoin de temps pour s’adapter à notre système, mais je le sens de plus en plus confortable, a mentionné Backstrom. Je sais qu’il aimerait avoir plus de buts ou de passes, mais l’équipe gagne à un très bon rythme. Il joue un rôle important en infériorité numérique. Il est très efficace quand on lui donne une mission. Je crois que les chiffres finiront par suivre.»
 
Barry Trotz a tenu un discours semblable à celui de Backstrom pour décrire les débuts d’Eller à Washington.
 
«Quand tu changes d’organisation, les joueurs connaissent parfois un départ canon ou ils ont besoin d’une longue période d’adaptation, a dit l’entraîneur en chef. Lars est une personne assez timide. Il a fait les choses tranquillement. Dernièrement, il joue du très bon hockey pour nous. Il comprend mieux notre structure.»
 
«J’aime beaucoup son jeu dans l’ensemble, a-t-il continué. Avant de le diriger, je ne réalisais pas à quel point il est grand et fort. Il a aussi énormément de talent. Nous sommes parmi les meilleurs de la LNH en infériorité numérique (3e) et il est un gros morceau de nos succès.»

  • Le 24 juin dernier, les Caps ont donné des choix de 2e tour pour les repêchages de 2017 et de 2018 afin de mettre la main sur Eller.  
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.