/entertainment/tv
Navigation

La série Cardinal avec Karine Vanasse : un thriller fort efficace

Une enquête à glacer le sang

Cardinal
Photo Courtoisie CTV La chimie opère entre Karine Vanasse et Billy Campbell, qui incarnent un duo d’enquêteurs dans Cardinal.

Coup d'oeil sur cet article

CTV et Super Écran misent beaucoup sur Cardinal. Après avoir regardé les deux premiers épisodes du thriller mettant en vedette Billy Campbell et Karine Vanasse, on comprend pourquoi.

Adaptation du roman Forty Words for Sorrow, le premier d’une saga de six best-sellers du romancier Giles Blunt, Cardinal nous transporte au cœur d’une enquête policière visant à démasquer un tueur en série. Le drame en six épisodes nous plonge aussi au cœur d’Algonquin Bay, une petite ville fictive au nord de l’Ontario, où le réalisateur québécois Podz (19-2, Minuit le soir) a procédé aux tournages durant 51 jours l’hiver dernier.

Les plans aériens montrant les villes de Sudbury et North Bay sont tellement magnifiques qu’ils donnent envie d’aller y passer ses vacances.

Les cadavres d’enfants qui s’empilent provoquent toutefois l’effet contraire, d’autant plus qu’on parle de meurtres très violents. Avis aux cœurs sensibles, la caméra exhibe les cadavres retrouvés sous toutes leurs coutures.

Solide à tous points de vue (réalisation, interprétation, textes), Cardinal réussit à nous accrocher au tout premier épisode. Et après deux, on n’a qu’une seule envie : regarder les quatre autres en rafale, les portes barrées, bien emmitouflés sous une chaude couverture.

Les grands moyens

CTV et Super Écran ont sorti l’artillerie lourde pour produire Cardinal. On parle d’un budget de 1 800 000 $ par épisode, soit «2 fois plus que 19-2», révèle Podz. Et ça paraît. Les images sont léchées, dignes de n’importe quelle série d’envergure sur Netflix.

Au Canada anglais, CTV met aussi les bouchées doubles pour promouvoir la série. Lors des Golden Globes dimanche, sa bande-annonce jouait à chaque pause publicitaire. La semaine prochaine, Podz, Karine Vanasse et Billy Campbell (The Killing) iront à Toronto pour parler du thriller aux médias anglophones. L’automne dernier, les acteurs étaient allés au MIPCOM de Cannes pour présenter le suspense au monde entier. Le géant eOne assure sa distribution internationale.

«C’est emballant de faire partie d’un projet comme ça, dit Karine Vanasse. On sent qu’on essaie quelque chose. La télé change, le milieu change, la réalité internationale des productions change... Donc, essayons de suivre et proposer nous aussi quelque chose qui s’illustre.»

Fait à signaler, Cardinal sera présenté en version originale anglaise à CTV les mercredis à 22 h, juste une heure avant que Super Écran diffusion sa version française.

En français

Fait à signaler, Cardinal sera présenté en version originale anglaise à CTV les mercredis à 22 h, juste une heure avant que Super Écran diffusion sa version française. Karine Vanasse s’est doublée elle-même, comme elle l’avait fait pour Revenge et Pan-Am, ses précédentes séries américaines. Puisqu’elle incarne une policière québécoise, la comédienne de 33 ans conserve un léger accent en anglais. Les téléspectateurs anglophones l’entendront également sacrer en français. «On a laissée son personnage dire quelques tabarnak», révèle Podz en riant.

Une deuxième saison de Cardinal est «en développement», confirme également le réalisateur.