/news/green
Navigation

Avons-nous le pire hiver au monde à Québec?

Buffalo, États-Unis
REUTERS; GARY WIEPERT

Coup d'oeil sur cet article

La lamentation hivernale est un sport national au Québec, mais a-t-on raison de se plaindre? Quand on se compare, on se console, ou on se désole? La réponse, en fait, c’est un peu des deux.

Buffalo, États-Unis
Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Avec un peu plus de trois mètres de neige par hiver en moyenne, Québec est la cinquième ville la plus neigeuse dans le monde, parmi les grandes villes dans le monde. Certains palmarès incluent aussi Saguenay, où il neige encore plus qu’à Québec. Parmi les 10 plus grandes villes canadiennes, Québec est de loin la plus ensevelie. Montréal occupe le deuxième rang, mais loin derrière, puisqu’il tombe en moyenne 50 % plus de neige dans la capitale que dans la métropole.

Voici quatre villes dans le monde où il neige plus qu’à Québec

Aomori, Japon – 630 cm

La ville de près de 300 000 habitants reçoit chaque hiver près deux fois plus de neige que Québec, ce qui lui vaut le titre de la ville la plus neigeuse au monde. Il neige 110 jours par année. L’altitude et la proximité de la mer font partie des explications. On compte pas moins de 12 centres de ski dans la région.

Sapporo, Japon
Buffalo, États-Unis
AFP

Sapporo, Japon – 596 cm

C’est là où est née la bière du même nom, en 1876. La marque a maintenant acquis la Canadienne Sleeman. Son festival hivernal reçoit deux millions de visiteurs chaque année, soit autant que sa population. La ville japonaise de l’île nordique d’Hokkaido a organisé les Jeux olympiques d’hiver en 1972.

Toyama, Japon
Buffalo, États-Unis
Crédit Toukou Sousui

Toyama, Japon – 380 cm

La ville de 418 000 habitants est située au fond d’une baie de la mer du Japon, sur la grande île d’Honshu. Près de là se trouve une route alpine tellement enneigée qu’on a l’impression de circuler dans un canyon de neige («Yuki no Otani»). Les parois peuvent atteindre 20 mètres!

Saint-Jean-de-Terre-Neuve, Canada – 335 cm

La capitale terre-neuvienne ne figure pas parmi les 10 plus grandes villes canadiennes en terme de population, mais si c’était le cas, elle trônerait au sommet du palmarès. C’est aussi l’agglomération urbaine la plus venteuse, la plus brumeuse et la plus nuageuse au Canada.

Buffalo, États-Unis
Buffalo, États-Unis
X02025; REUTERS; MARK BLINCH

Buffalo, Rochester et Syracuse, trois villes du nord de l’État de New York, suivent dans le palmarès. Leur climat est très influencé par l’humidité des Grands Lacs.

Pas à plaindre

Du point de vue des températures, les gens de Québec ne sont pas à plaindre. Parlez-en aux gens de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, qui vivent dans la ville la plus froide d’Amérique du Nord.

La température minimale moyenne en janvier est de -29 °C, alors que c’est -16 °C, à Québec. C’est aussi dans cette ville du nord où l’on enregistre le plus grand facteur éolien et où la neige reste le plus longtemps. Pour compenser, c’est aussi l’endroit le plus ensoleillé en été.

Yellowknife, c’est une petite ville.  Par contre, même si l’on ne considère que les grandes villes, la capitale québécoise ne qualifie pas non plus pour un prix congélateur. Vrai qu’en hiver, il y fait plus froid qu’à Moscou, mais c’est de la petite bière si l’on compare à ces villes.

Yakutsk, Russie – Minimum moyen : - 34 °C

La ville 270 000 personnes, capitale de la République de Sakha fédérée à la Russie, est située tout juste en dessous du cercle polaire. C’est la grande ville la plus froide du monde. Plusieurs ont pris l’habitude de laisser leurs voitures tourner toute la journée pendant qu’ils sont au travail, pour éviter les mauvaises surprises au retour.

Oulan Bator, Mongolie – Minimum moyen : -33 °C

C’est la capitale la plus froide du monde, une ville de 1,3 million d’habitants (la deuxième est Astana, au Kazakhstan et Ottawa est au 6e rang). Tous les moyens sont bons pour combattre le froid. Les habitants mangent beaucoup de viande, s’habillent avec les fourrures et font brûler du charbon pour rester au chaud, raison pour laquelle le smog et la pollution sont très élevés.

Harbin, Chine
Buffalo, États-Unis
REUTERS

Harbin, Chine – Minimum moyen : -25,2 °C

La ville de 10 millions d’habitants du Nord-Est de la Chine organise depuis plus de 30 ans un festival hivernal qui est devenu le plus grand au monde. Les belles sculptures de neige du concours international peuvent survivre très longtemps avec une température aussi froide!

Winnipeg, Manitoba – Minimum moyen : -23 °C

À Winnipeg, beaucoup de stationnements publics sont équipés de prises électriques pour brancher les voitures. Le mercure descend très souvent sous les -30 °C, ce qui est rarissime à Québec. Il vente beaucoup, ce qui empire la sensation de froid, mais c’est aussi très sec, ce qui l’atténue.