/news/currentevents
Navigation

Il veut courir 7 marathons en 7 jours sur 7 continents

Un homme de Trois-Rivières pourrait devenir le premier Québécois à réussir l’exploit

Patrick Charlebois
Photo courtoisie Patrick Charlebois court depuis une trentaine d’années. On le voit ici sur une plage de Cancun au Mexique.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Un homme de 46 ans s’envole vers l’Antarctique pour réaliser un défi qui frise la folie, celui de courir un marathon par jour, sept jours de suite, sur les sept continents de la planète.

Patrick Charlebois, maintenant surnommé «Monsieur 7-7-7» par ses proches, est le premier et seul Québécois à s’être inscrit au World Marathon Challenge, qui regroupe 31 athlètes de partout dans le monde. Le défi, invraisemblable à première vue, est de courir 295 kilomètres en une semaine, et de faire le tour du monde par la même occasion.

Le chronomètre doit démarrer le 23 janvier prochain par un marathon en Antarctique, si la météo permet le vol d’avion à partir du Chili.

«Au 35e kilomètre, et même au 32e, il y a des risques d’hypothermie. On peut mourir facilement, et je le comprends», explique le marathonien d’expérience, qui dit qu’il sera très prudent.

Pour s’entraîner, il a couru un marathon à -19 ºC sur les plaines d’Abraham au mois de décembre, et ses vêtements se sont carrément glacés à cause de la sueur.

«Ma veste isolante était rendue vraiment très dure. Mon linge pesait 7 ou 8 livres de plus en sueur et ça gèle. Ça devient de la glace qui colle sur ton corps et tu n’es plus capable de prendre le dessus», explique-t-il.

À ce temps-ci de l’année, la température en Antarctique oscille justement entre les -10 et les -20 ºC. Le père de quatre adolescents s’est préparé un autre ensemble de vêtements secs, et se changera rapidement, si la situation se gâte.

Dix heures après le départ du premier marathon, l’avion retournera au Chili pour le deuxième marathon.

Après l’Amérique du Sud, c’est l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Afrique, l’Asie, et tout se terminera à Sydney, en Australie, 168 heures plus tard.

Prêt mais...

Patrick Charlebois a décidé de s’inscrire au défi il y a environ un an, mais ça fait 30 ans qu’il court plusieurs marathons par année. Il estime d’ailleurs avoir couru 7000 km depuis un an.

L’homme, qui est gestionnaire de portefeuille dans une banque, se dit prêt. Pourtant, un certain stress demeure, avoue celui qui est associé à la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières.

«C’est la peur de décevoir. J’ai déjà 19 000 $ de dons de ramassés. J’ai une équipe qui m’entoure, ma famille. J’ai fait beaucoup d’entraînements, il y a des gens qui m’ont aidé. J’aurais pu mener ça pénard, faire mon affaire, et si ça marche, je reviens et j’en parle. Mais je me suis mis la tête sur la bûche. C’est le prix à payer pour cautionner une cause, d’y aller public all the way», dit-il.

 

Vêtements en Antarctique

«Les gens pensent tous qu’on va s’habiller comme un ours et qu’on va courir. Ce n’est pas ça. C’est le contraire. C’est le principe des trois épaisseurs. C’est une épaisseur pour dégager l’humidité, une pour l’isolant et une autre pour le coupe-vent. Ça prend des bonnes mitaines, une bonne tuque avec une cagoule. Des bons bas et des pantalons qui bloquent le vent en avant, mais qui laissent sortir la chaleur derrière. Et puis, de bons crampons en métal pour la glace», dit-il.

 

Le défi

  • Jour 1: Union Glacier, Antarctique
  • Jour 2: Punta Arenas, Chili
  • Jour 3: Miami, É.-U.
  • Jour 4: Madrid, Espagne
  • Jour 5: Marrakech, Maroc
  • Jour 6: Dubaï, Émirats arabes unis
  • Jour 7: Sydney, Australie
  • 7 marathons, 7 continents, 7 jours
  • 295 kilomètres de course
  • 59 heures de vol
  • Investissement d’environ 80 000 $
  • 38 000 kilomètres en vol

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.