/finance/business
Navigation

Québec ouvert à la fracturation hydraulique

Periode des questions
Photo Simon Clark Le Ministre de l'Energie, Pierre Arcand.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ | Québec ouvre la porte à la fracturation hydraulique pour exploiter le pétrole en Gaspésie, ce qui mécontente grandement les écologistes.

Le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a dit ne pas être opposé à la volonté de la compagnie Pétrolia de faire éventuellement de la fracturation hydraulique. «Je ne dis pas que c’est non à la fracturation. Ce que je dis, cependant, c’est qu’il va devoir y avoir un processus, et, à l’intérieur de certains critères. Quand on décide de donner des autorisations, il y a quand même une notion d’acceptabilité sociale qui devient un élément de décision», a-t-il déclaré.

Le ministre Arcand a toutefois précisé que Pétrolia devra passer par tout le processus d’évaluation pour obtenir son permis du ministère des Ressources naturelles et un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement. Il a aussi dit que si l’entreprise veut entrer en production, elle devra passer par un BAPE.

«C’est vraiment inquiétant quand on sait qu’il y a des liens directs entre la fracturation et la contamination de l’eau potable, selon l’Environmental Protection Agency», a dit la porte-parole du comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé, Lise Chartrand.

Pétrolia a refusé de commenter.