/finance/business
Navigation

Québec ouvert à la fracturation hydraulique

Periode des questions
Photo Simon Clark Le Ministre de l'Energie, Pierre Arcand.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ | Québec ouvre la porte à la fracturation hydraulique pour exploiter le pétrole en Gaspésie, ce qui mécontente grandement les écologistes.

Le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a dit ne pas être opposé à la volonté de la compagnie Pétrolia de faire éventuellement de la fracturation hydraulique. «Je ne dis pas que c’est non à la fracturation. Ce que je dis, cependant, c’est qu’il va devoir y avoir un processus, et, à l’intérieur de certains critères. Quand on décide de donner des autorisations, il y a quand même une notion d’acceptabilité sociale qui devient un élément de décision», a-t-il déclaré.

Le ministre Arcand a toutefois précisé que Pétrolia devra passer par tout le processus d’évaluation pour obtenir son permis du ministère des Ressources naturelles et un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement. Il a aussi dit que si l’entreprise veut entrer en production, elle devra passer par un BAPE.

«C’est vraiment inquiétant quand on sait qu’il y a des liens directs entre la fracturation et la contamination de l’eau potable, selon l’Environmental Protection Agency», a dit la porte-parole du comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé, Lise Chartrand.

Pétrolia a refusé de commenter.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.