/news/politics
Navigation

Un nouveau parti politique, le Parti 51, veut annexer le Québec aux États-Unis

Un nouveau parti politique, le Parti 51, veut annexer le Québec aux États-Unis
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Un avocat de la Beauce se donne pour mission d’annexer le Québec aux États-Unis.

Pour ce faire, Hans Mercier a ressuscité le Parti 51, une formation politique qui a existé de 1989 à 1991. Le Parti 51 a pour objectif la sécession du Québec du Canada et d’en faire ensuite le 51e État américain.

«Je cherchais un projet rassembleur qui répondrait aux aspirations de tous les Québécois qu’ils soient souverainistes ou fédéralistes, de gauche ou de droite, francophones ou anglophones, dans le respect des libertés de chacun», a indiqué Hans Mercier au journal L’Éclaireur Progrès.

Hans Mercier
Photo Facebook
Hans Mercier

Le Parti 51 a officiellement repris vie en octobre dernier auprès du Directeur général des élections. Depuis, une page Facebook et un site web ont été créés.

Voici un aperçu de la vision du parti, telle que décrite sur son site web:

«Bien que l’idée puisse sembler fort originale, elle est loin d’être nouvelle : que le Québec devienne un État souverain membre de l’union des États-Unis d’Amérique. En effet, dès la création des États-Unis, ceux-ci nous offraient déjà de se joindre à l’union et des négociations eurent lieu à plusieurs reprises.

[...]

Évidemment, les avantages économiques et politiques d’une telle union pour les Québécois sont indéniables. Les Québécois ne seraient plus de simples spectateurs des décisions affectant le monde, mais bien des décideurs à part entière ayant une influence importante, parfois décisive dans la plus grande puissance économique et militaire du monde. Les Québécois auraient accès à un dollar plus fort, un marché extraordinaire et seraient à l’abri de mesures protectionnistes les ayant tant affectés dans le passé.

Finalement, un État membre de l’union est souverain et peut légiférer dans toutes les sphères: le Québec aurait son propre droit criminel et pourrait même avoir sa propre milice, bref, nous serions véritablement « maîtres chez nous ». Le Québec comme 51e État serait doté de sa propre constitution, conçue pour assurer le respect de sa langue et sa culture, mais également pour assurer un gouvernement à l’abri des abus de pouvoir et de la corruption.

Nous croyons qu’il est temps pour le Québec d’assumer son "destin manifeste" et d’entrer de pied ferme dans le 21e siècle.»

Natif de Thetford Mines, Hans Mercier a étudié à l’Université de Sherbrooke et à l’Université Laval. Il a d’abord enseigné l’anglais avant de devenir avocat. Âgé de 43 ans, il réside aujourd’hui à Saint-Georges de Beauce. Il n’a jamais fait de politique active avant.

Dans son entretien accordé à L’Éclaireur Progrès, il a confié «avoir reçu de nombreux appuis, avant même que le parti ne devienne officiel». Il aussi avoué «qu’il n’est pas impossible que le Parti 51» présente des candidats dans chacune des circonscriptions à la prochaine élection générale québécoise, vers octobre 2018, possiblement le 1er octobre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.