/news/currentevents
Navigation

Elles retrouvent leurs chiens torturés et étranglés

La police enquête sur un grave cas de cruauté envers les animaux

Les chiens de Nathalie Lepage et d’Annie Ducharme ont été retrouvés dimanche, dans un fossé de Saint-Valérien-de-Milton.
Photo Éliane Thibault Les chiens de Nathalie Lepage et d’Annie Ducharme ont été retrouvés dimanche, dans un fossé de Saint-Valérien-de-Milton.

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-CÉCILE-DE-MILTON | Deux voisines dont les chiens ont été torturés et retrouvés morts étranglés dans un fossé n’arrivent toujours pas à comprendre comment quelqu’un a pu agir avec autant de cruauté.

Nathalie Lepage et Annie Ducharme cherchaient Tonka, un Labernois-Bull Mastiff de trois ans et Yoshi, un Labernois-Husky âgé de deux ans, depuis mercredi soir. Dimanche, les corps ont été retrouvés dans un fossé de Saint-Valérien-de-Milton, près de Granby, à une dizaine de kilomètres de leur résidence.

Yoshi (gauche) et Tonka (droite) avaient été torturés puis étranglés.
Photos courtoisie
Yoshi (gauche) et Tonka (droite) avaient été torturés puis étranglés.

Les deux chiens portaient des mar­ques de violence. Un bout de bois inséré dans leur collier aurait servi à les étrangler. Yoshi, 2 ans, avait un fil de fer enroulé autour d’une de ses pattes.

Selon la Fondation Caramel, l’organisme chargé de récupérer les carcasses, il est clair que les chiens ne sont pas morts de cause naturelle. Différentes marques étaient visibles sur leur corps et la façon dont ils étaient placés dans le fossé laisse croire qu’ils y ont cavalièrement­­ été jetés.

En roulant vers la Fondation Caramel, Nathalie Lepage espérait toujours que les chiens trouvés ne soient pas Tonka et Yoshi. En voyant les corps, elle n’a pu que se rendre à l’évidence.

Les chiens de Nathalie Lepage et d’Annie Ducharme ont été retrouvés dimanche, dans un fossé de Saint-Valérien-de-Milton.
Photo Facebook

Chiens amis

«J’ai fait une bonne crise de larmes en y allant et une autre en revenant. Si ç’avait été un accident, ce serait différent. De savoir­­ qu’ils ont été traités comme ça, ça fait mal», confie Mme Lepage.

Dans ce secteur rural, les deux chiens avaient l’habitude de jouer ensemble. Selon­­ les propriétaires, ils ne quittaient pas le périmètre de leurs résidences et ils ne faisaient l’objet d’aucune plainte pour nuisance.

«Yoshi, c’était le chien parfait pour les enfants. Il nous aidait aussi à changer les vaches de place dans l’éta­ble», relate Annie Ducharme, qui possède une centaine de vaches laitières.

Tonka avait l’habitude de dormir au pied du lit de sa maîtresse. Quant à Yoshi, sa présence manque aux quatre enfants de la famille.

Nathalie Lepage conserve le corps des chiens en vue d’une autopsie dont le rapport pourrait permettre d’inculper le coupable.

L’affaire a été confiée à la Sûreté du Québec et des accusations criminelles pourraient être déposées.

Une récompense de 500 $ a aussi été promise par les familles en échange d’informations permettant d’arrêter le ou les suspects.