/finance/business
Navigation

La SAQ abolit 190 postes

Le syndicat accueille la décision comme «une douche froide»

Bloc SAQ
Photo d’archives La direction de la SAQ a avisé mercredi matin ses employés qu’elle procédera à un allègement de sa structure administrative au cours des prochaines semaines. Cela concerne tous les secteurs de l’organisation, à l’exception du personnel de succursale.

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 190 postes de cadres ainsi que d'employés non syndiqués et syndiqués sont abolis par la Société des alcools du Québec (SAQ).

La direction a avisé mercredi matin ses employés qu’elle procédera à un allègement de sa structure administrative au cours des prochaines semaines. Cela concerne tous les secteurs de l’organisation, à l’exception du personnel de succursale.

«Cette décision d’affaires s’inscrit dans une démarche de saine gestion, entamée il y a quelques années. Les gains d’efficience ainsi réalisés lui ont notamment permis de réinvestir dans des réductions de prix, dont celles annoncées lors des derniers mois, au bénéfice de ses clients», lit-on dans le communiqué de la SAQ.

Surcharge de travail

«Nous étions plus de 700, il y a deux ans à peine, et nous ne serons plus que 500 à l’issue de ce nouveau licenciement collectif», a déploré la présidente du Syndicat du personnel technique et professionnel de la SAQ (SPTP–CSN), Sandrine Thériault.

Le syndicat accueille comme une «douche froide» la suppression de ces postes, qui représentent 15 % des techniciens et professionnels de la société d’État.

Une soixantaine de postes ont aussi été abolis au printemps, principalement au développement immobilier. Ses impacts «se font déjà sentir lourdement», dit le syndicat.

«À la SAQ, on coupe des postes d’abord, et on se demande ensuite comment on doit réorganiser le travail. La conséquence, c’est que nos membres sont de plus en plus surchargés», a dit Mme Thériault.

« Lot d’insécurité »

«Des annonces comme celle effectuée aujourd’hui entraînent leur lot d’insécurité pour l’ensemble des salariés», a dit de son côté Ginette Langlois, présidente de la Fédération des professionnels (FP–CSN) à laquelle le syndicat est affilié.

La CSN aura à négocier dans le courant de l'année le renouvellement de la convention collective des 21 000 membres de la Fédération des services publics, dont les 5400 employés de la SAQ.

En chiffres

  • 190 postes abolis
  • 15 % des techniciens et professionnels perdent leur emploi
  • 5400 employés travaillent à la SAQ
  • Plus de 60 postes avaient été abolis au printemps dernier