/finance
Navigation

Les intérêts sur la dette coûteront 14,8 G$ en 2017

Cela signifie 1774 $ pour chaque Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Le paiement des intérêts sur la dette publique provinciale et fédérale au Québec va coûter 14,8 milliards $ aux contribuables cette année. Cela signifie 1774 $ pour chaque Québécois, ou près de 7100 $ pour une famille de quatre personnes, selon une nouvelle étude de l’Institut Fraser.

L’endettement net combiné du Québec, c'est-à-dire la dette provinciale (186,3 milliards $) et la part du Québec de la dette fédérale (138 milliards $), totalisera 324,3 milliards $ en 2017.

«Il ne s’agit pas d’un choix, l’intérêt doit être payé sur la dette publique et plus les gouvernements déboursent pour payer les intérêts, moins il y a d’argent disponible pour les programmes et les services qui comptent aux yeux des Québécois», dit Charles Lammam, directeur des études fiscales à l’Institut Fraser et coauteur de l’étude. La dette combinée québécoise, en pourcentage du PIB, est de 83,7 %, le plus haut niveau au pays. En comparaison, il est de 39,8 % en Saskatchewan.

Des efforts

Bonne nouvelle cependant: l’augmentation depuis 10 ans de la dette cumulée nette par personne, à 38,5 %, est relativement modeste si on la compare à d’autres provinces.

«Les efforts des dernières années au Québec pour assainir les finances portent leurs fruits», dit Yanick Labrie, économiste et chercheur associé à l’Institut Fraser. «Mais la partie est loin d’être gagnée. On croit parfois que la dette publique n’a pas d’importance, mais ce n’est pas le cas.»

La dette est ultra importante, dit-il, car elle empêche d’investir ailleurs. «De grosses sommes sont dévolues au remboursement des seuls intérêts. À près de 15 milliards $ par année, c’est davantage que les sommes consacrées à l’éducation primaire et secondaire, ainsi qu’au régime des rentes.»