/misc
Navigation

Perches d’hiver

Perches d’hiver
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Quand vient le temps de déjouer les poissons sous la glace, certains amateurs croient à tort qu’il n’y a pas d’autres modèles que la traditionnelle brimbale qui bascule vers l’avant.

Il existe pourtant des bricoleurs, des manufacturiers et des adeptes avant-gardistes qui fignolent des produits voués à améliorer les performances des pêcheurs et à leur simplifier la tâche. 

Jean Morin, de Saint-Germain-de-Grantham, est un habile artisan qui a développé un passe-temps qu’il adore, soit celui de fabriquer divers modèles de brimbales en chêne et en frêne.

Au fil des huit dernières années, sous la marque de commerce ­Atelier FJM, il a peaufiné plusieurs versions de cannes. Ses représentants promotionnels et experts de la pêche blanche, David Vadnais et Luc Couture, m’ont récemment ­présenté la gamme qu’ils utilisent pour arriver à leurs fins.

Ligne ancêtre
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Cette version, similaire aux brimbales conventionnelles, est très populaire ­auprès des amateurs qui ciblent le doré et la perchaude. Elle est toutefois mieux équilibrée que la plupart des produits ­fabriqués.

Ligne standard
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Cette réalisation, identique en tout point au modèle précédent, est plus polyvalente, car elle est dotée d’un moulinet qui libè­re le fil lorsque le prédateur s’empare de l’appât. Elle n’oppose donc pas de ­résistance.

Ligne à plat
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Ce dispositif, qui semble fort simple, s’installe rapidement. Il s’agit d’une pièce de bois qu’on dépose à l’horizontale au-dessus du trou, directement sur la glace. Au centre de celle-ci, il y a un moulinet qui facilite la récupération du fil et des poissons.

Ligne éolienne
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Cette variante québécoise de la ­Windlass, de la firme HT, est en fait une sentinelle pro à laquelle le créateur a ajouté une tige transversale munie d’une palette qui lève et descend au rythme du vent pour faire bouger ­l’offrande de façon saccadée.

Ligne sentinelle
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Cette version d’un produit qui existait déjà sur le marché a été améliorée par M. Morin. L’utilisateur n’a qu’à la positionner selon un angle de 45 degrés au-dessus du trou. Dès que la bobine du moulinet tourne légèrement, une tige et un petit drapeau indicateur se dressent de façon à signaler que le poisson est au rendez-vous.

Ligne sentinelle pro
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Ce modèle, similaire au précédent, a été modifié selon les recommandations de Luc Couture afin de maximiser la détection des touches. La base plus longue et le moulinet surdimensionné la rendent ultrasensible.

Ligne Arctic X
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Pendant de longues années, le pro David Vadnais se servait des fameuses Polars pour taquiner les salmonidés. Avec l’aide précieuse de l’Atelier FJM, ils ont repensé le tout. Avec cette réalisation, on ­positionne le cadre sur la glace, puis on immerge le moulinet à au moins 25 cm dans le trou pour éviter qu’il gèle. Dès qu’un prédateur déplace le méné, le ­système d’alarme visuel se redresse. ­David me confiait que, selon lui, c’est le nec plus ultra au plan de la sensibilité pour détecter les attaques, même les plus subtiles. 

Ligne Arctic T
Perches d’hiver
Photo courtoisie

Avec le temps, M. Vadnais a réalisé qu’il était possible de mieux stabiliser ses brimbales Arctic. Il a donc demandé à Jean Morin de créer une base en forme de croix avec quatre appuis.