/finance/business
Navigation

Symbotic annonce la suppression de 135 emplois

Symbotic Canada
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Symbotic Canada va abolir 135 emplois d’ici la mi-mai, soit le tiers de ses effectifs.

L’entreprise montréalaise, qui s’appelait Axium jusqu’à sa vente à l’Américaine Symbotic en 2014, compte 400 employés. Elle se spécialise dans la robotique et les logiciels destinés aux entrepôts et aux centres de distribution.

Le siège social de Symbotic USA, filiale du géant américain CSWG, se trouve à Wilmington, dans l’État du Massachusetts.

Les employés ont été informés le 16 janvier de cette réduction des effectifs. La plupart des postes seront abolis sur une période allant de 12 à 16 semaines.

Symbotic Canada dit souhaiter concentrer ses efforts «pour devenir une entreprise qui se consacre à son produit», peut-on lire dans son communiqué. Pour ce faire, elle ne veut plus de «projets ponctuels et personnalisés», mais plutôt standards.

«Nous avons pris cette décision difficile, car il est crucial de concentrer nos efforts à faire un produit standard et facile à implanter pour nous permettre de bien répondre aux demandes croissantes du marché et de nos clients», dit Chris Gahagan, président-directeur général de Symbotic.

Croissance non réalisée

Lors du «partenariat stratégique» avec Symbotic, en septembre 2013, le président d’Axium, Robert Jodoin, se réjouissait des possibilités qui s’ouvraient pour son entreprise.

«L'entente avec Symbotic envoie un signal fort dans toute l'industrie que le Québec compte parmi ses entreprises des leaders mondiaux en automatisation», disait-il alors. «Nous sommes prêts pour une phase de croissance. D'ici trois à cinq ans, nous prévoyons tripler nos commandes à l'international et doubler le nombre de nos employés à plus de 300 pour l'ensemble des entreprises membres du groupe.»