/finance/news
Navigation

Utilisez les bureaux de change

Utilisez les bureaux de change
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Vous voyagez bientôt ? Vous voulez du comptant ? Fuyez les banques.

Vous achetez des dollars américains ou des euros? Évitez les institutions financières et leurs guichets automatiques! Car ces dernières vous facturent de juteuses commissions cachées.

Certes, c’est pratique d’aller à sa banque pour obtenir des billets verts ou des euros.

Au moment d’écrire ces lignes, il y a quelques jours, le dollar canadien valait 76 cents américains (le taux de change s’établissait à 0,7597 selon la Banque du Canada). Il s’agit d’un taux nominal, c’est-à-dire sans aucune commission.

Concrètement, votre banque applique un autre taux qui, souvent, dépasse de 3 % le taux nominal de la Banque du Canada.

Cet écart semble mince, mais quand on effectue un retrait de 1000 $, on parle de 30 $. Vous vous dites peut-être que c’est une fatalité, mais feu ma mère me disait souvent que «c’est avec des cennes qu’on fait des piastres. Et que chaque dollar compte».

C’est encore pire avec les guichets automatiques. Si vous retirez aux États-Unis ou en Europe avec votre carte de crédit, le taux affiché par la carte est encore plus élevé que celui de votre institution bancaire. Souvent de 0,5 % à 2 %.

Et si le guichet ne fait pas partie du réseau affilié, il appliquera des frais de service variant de 3 $ à 15 $ canadiens par transaction. Ça commence à faire cher le huard converti.

Ces taux sont élevés parce que les banques canadiennes constituent un oligopole. Elles évitent ainsi de se faire la compétition sur les taux et les frais de service.

Frais de service

Plusieurs personnes se font avoir aussi en utilisant les guichets automatiques dans les aéroports étrangers. Ces guichets sont souvent soumis à des frais de service (habituellement de quelques cents) qui financent les améliorations aéroportuaires.

Ils sont cachés dans les frais administratifs, eux-mêmes dissimulés dans la commission incluse dans le taux de conversion de la carte.

Un bon moyen de contourner le problème, c’est d’acheter ses billets verts ou ses euros dans des bureaux de change. Mais évitez ceux des aéroports, qui ont des taux proches des banques. Mieux vaut se rabattre sur ceux situés au centre-ville. La différence entre les taux pratiqués par ces derniers et ceux des banques s’élève facilement entre 1,5 % à 2,5 %. C’est énorme!

Acheter en ligne

Autre façon d’économiser: en achetant ses devises en ligne! Certains bureaux de change comme Devises Mondiales, Knightsbridge ou Travelex offrent de commander vos devises par débit ou crédit, de les transférer dans un compte virtuel et de les récupérer, en 24 ou 48 heures, au bureau de change de votre choix, dans la ville la plus proche, à l’aéroport ou à destination, ou même chez un agent de voyage (selon une liste affichée sur le site web). Leurs taux sont nettement moins élevés que ceux des banques.

Conseils pratiques

  • Vous séjournez ou magasinez aux États-Unis, vous y restez longtemps? Ouvrez un compte et procurez-vous une carte de crédit en dollars américains, dans une institution financière présente aux États-Unis. Vous contournez ainsi les frais de conversion.
  • Transférez une somme chaque mois à votre compte en dollars américains, pour minimiser les effets des fluctuations du taux de change.