/auto/electrics
Navigation

Faraday Future serait-elle déjà en déroute?

Coup d'oeil sur cet article

Les mauvaises nouvelles fusent sur Faraday Future. Celle que l’on disait être la «bête noire» de Tesla semble loin d’être l’entreprise qui va casser les reins de sa rivale de Fremont en Californie.

En plus d’un an, on a eu droit à un prototype hypercar électrique qui n’a pas encore roulé sur du bitume et qui ne semble promis à aucun avenir. Puis, plus récemment, au tout récent CES 2017, il y a eu la sortie très attendue du véhicule mi-berline coupé mi-VUS FF 91 sont la présentation a connu plusieurs ratés. La FF 91 qui a refusé d’aller se garer fut le signe de problèmes plus profonds.

Bref, Faraday Future (FF) a raté l’occasion de démontrer son savoir-faire au monde entier.

En pagaille !

FF qui a déjà employé jusqu’à 1400 travailleurs commence à démontrer des failles. Au magazine Business Insiderd (BI), huit personnes proches du groupe décrivent une entreprise en pagaille où plus d’une demi-douzaine de hauts directeurs ont quitté, dont le principal PDG juste avant le CES.

Des millions de dollars en factures impayées (on parle de 300 M$), des fonds insuffisants, un urgent besoin de nouveaux et riches investisseurs, il n’y a ni énergie ni enthousiasme à bord.

À défaut de nouveaux investisseurs, FF pourrait mettre la clé dans la porte dans les prochains mois, selon une des personnes interviewées par BI. Apparemment, les décisions du principal investisseur, le PDG de LeEco, Jia Yueting, auraient davantage favorisé son entreprise que celle de Faraday.

La FF 91 n’est plus la plus rapide

Début janvier, au CES, FF revendiquait un chrono de 2,39 s entre 0 et 60 milles par heure. Pas plus tard qu’aujourd’hui, des Tesla Model S P100D équipées du mode Ludicrous+ ont commencé à fracasser de nouveaux records, dont celui de Faraday, avec 2,389 s.

À propos de l’écurie de course Electric GT, Musk a écrit qu’une Model S P100D allégée pour la piste peut descendre le chrono à 2,1 s.