/sports/hockey/canadien
Navigation

Markov: plus long que prévu

Andreï Markov
Photo d'archives, Martin Chevalier Andreï Markov

Coup d'oeil sur cet article

BROSSARD | Michel Therrien n’a toujours pas un diagnostic précis pour la durée de l’absence d’Andreï Markov. Mais il y a maintenant une certitude et c’est que le vétéran défenseur prend beaucoup plus de temps à guérir sa blessure à l’aine.

«Non, il n’y a rien de nouveau sur sa blessure», a répondu Therrien à la toute fin de sa conférence de presse après l’entraînement de l’équipe à Brossard.

Relancé à savoir s’il était inquiet pour son numéro 79, l’entraîneur en chef n’a pu contourner la question aussi facilement.

«Bah, a-t-il dit avec un sourire en coin. J’aimerais en dire plus. Je fais juste transmettre les informations de nos médecins. Je ne suis pas dans la clinique. On parle maintenant de semaine en semaine. Ce n’est pas cette semaine. Ce sera peut-être la prochaine. J’aurai peut-être plus d’infos la semaine prochaine.»

«Je ne cherche pas à cacher l’information, a-t-il enchaîné. C’est plus long que prévu. Il n’y a pas de doute.»

Déjà un mois

Blessé le 17 décembre contre les Capitals à Washington, Markov a maintenant manqué les 15 derniers matchs du CH. Au départ, l’équipe parlait d’une absence de quelques jours seulement. Un peu plus d’un mois plus tard, le Russe ne s’entraîne toujours pas avec ses coéquipiers.

Markov avait pourtant fait le voyage à Toronto pour y participer à un entraînement à la veille du match contre les Maple Leafs, le 6 janvier.

«Quand il a repris l’entraînement à Toronto, j’avais l’impression qu’il se rapprochait d’un retour, a dit Therrien. Nous pensions tous ça. Il n’a rien aggravé, mais il n’y a pas eu d’améliorations. Quand les médecins ont compris qu’il ne s’améliorait pas, ils n’ont pas insisté. Ils ont joué de prudence. À sa prochaine étape, ils voudront voir une bien meilleure progression. Je ne peux pas être plus clair.»

Sans Markov, le Tricolore a maintenu un dossier de 7-6-2. Au chapitre des buts accordés, la perte du défenseur de 38 ans est plus révélatrice. Lors des 15 matchs sans lui, le CH a accordé 3,2 buts en moyenne. Avec Markov, c’était une moyenne de 2,19 buts accordés lors des 31 premiers matchs de l’année.