/misc
Navigation

Quand ça brasse au CHUM

Quand ça brasse au CHUM

Coup d'oeil sur cet article

Ah quel bonheur de retrouver l’écrivain et médecin Jean Lemieux, pour l’ouverture de la saison 2017. Depuis 1991, avec son roman La Lune rouge, nous traquons en quelque sorte ce brillant romancier pour qui Montréal n’a plus de secrets. Au hasard des aventures de son héros; le sergent –détective André Surprenant, l’auteur, cartographe des humeurs de notre ville nous ballade dans la petite Italie, le quartier Villeray avec moult descriptions. Peintre des habitudes, il nous fait humer les saisons, nous fait découvrir ces petites ruelles tout ensoleillées, les habitants du quartier, le tout mâtiné, d’un jazz qu’il est impossible de refuser.

Magouilles, contrats et histoire du Québec

 


Comme les événements des Clefs du Silence se passent en 2009, la construction du CHUM en était à ses balbutiements. Fin connaisseur du système médical, Jean Lemieux, un peu comme le fit Dashiell Hammet avec La clé de verre, utilise à bon escient la fiction.Au fil des chapitres, il tisse les écheveaux d’un projet qui connut son lot de contrats maquillés, d’affaires douteuses, de démissions en règle, et seul le détective en vous pourra placer des noms sur les personnages. Nous retrouvons aussi le sergent-détective André Suprenant, homme de convictions qui aura fort à faire. Entre un médecin trépassé et presque dépecé, une escouade qui fait avec les problèmes du quotidien, l’arrivée d’un petit-fils ainsi qu’une demoiselle sortie de nulle part (?), vous aurez compris que cette nouvelle enquête occupera une bonne partie de vois soirées. Toujours aussi actuel et fin observateur, Lemieux tisse des toiles, se fait l’amant d’une ville, tout en s’inspirant d’une histoire (Le FLQ), où la poudre et le plomb faisaient office de tractations.

Une fois de plus, nous sommes en présence d’un grand romancier qui au fil des ans, donne à Montréal ses lettres de noblesse.