/news/currentevents
Navigation

3 millions pour moderniser la microbrasserie de l’île

Diverses personnes impliquées dans cette aventure entourent Frederic van der Kelen ( deuxième à partir de la gauche ).
Photo d’archives Pierre-Olivier Fortin Diverses personnes impliquées dans cette aventure entourent Frederic van der Kelen ( deuxième à partir de la gauche ).

Coup d'oeil sur cet article

L’acheteur belge de La microbrasserie de l’île d’Orléans investira près de 3 M$ pour moderniser et agrandir l’établissement.

Maintenant la propriété du troisième plus grand brasseur de Belgique, Haacht, la microbrasserie a le vent en poupe et devrait quintupler sa production d’ici l’automne.

C’est le PDG de l’entreprise, Frederic van der Kelen, qui gère lui-même le projet. L’homme de 83 ans en est à sa énième traversée de l’Atlantique depuis le début de l’aventure, il y a deux ans, et il rencontrait des employés à la microbrasserie de Sainte-Famil­le, samedi.

«On doit chercher de nouveaux débouchés», explique-t-il. Haacht a essayé plusieurs fois, en vain, de percer le marché nord-américain. L’entreprise a donc choisi de faire les choses par elle-même, à commencer par le Québec.

Un heureux hasard

«J’ai un peu de mon cœur au Québec», raconte-t-il. Il a étudié chez les Jésuites à Montréal, au début des années 1950. Il a des contacts et un fils qui vivent au Québec. M. Van der Kelen a visité plusieurs microbrasseries avant de tomber sur celle-là, et le hasard a fait que la propriétaire, Isabelle Dufresne, cherchait justement à vendre. Il a bien aimé la Suzanne Marceau au sirop d’érable. «On pense que c’est bon, mais avec notre aide, ils feront mieux.» Il trouve généralement que les brasseurs nord-américains «ne soignent pas assez la qualité».

Il prévoit acheter des équipements plus modernes, agrandir et refaire la salle de brassage. De belles cuves en cuivre seront visibles de la rue. La terrasse sera aussi agrandie.