/sports/opinion/columnists
Navigation

Le CH doit chercher l’aubaine

Marc Bergevin
Photo d’archives Marc Bergevin

Coup d'oeil sur cet article

Encore quelques jours et c’est la pause du match des étoiles. Pendant que Gary Bettman accueillera les propriétaires, les joueurs étoiles et surtout les commanditaires les plus importants, les directeurs généraux poursuivront les conversations dans l’espoir de dénicher l’élément manquant à leur organisation.

Parce que le week-end des étoiles se déroulera à Los Angeles, ville des événements à grand déploiement, et qu’on célébrera le 100e anniversaire de la ligue, on peut déjà prévoir que l’on ne négligera aucun détail pour attirer tous les regards.

Ce sera le week-end du commissaire.

Mais, le plus important c’est aussi qu’il y aura du travail en coulisses.

Les directeurs généraux seront passablement occupés à bien préparer le sprint final dans le but d’obtenir une qualification aux séries éliminatoires. On connaît déjà l’identité d’une dizaine d’équipes qui seront au rendez-vous. Mais, pour le reste, c’est une autre histoire.

Il y a trois facteurs qui influenceront les décideurs.

  • Comment peut-on atteindre la grande finale?
  • Comment peut-on obtenir une qualification au tournoi printanier?
  • Comment soutirer le maximum d’un marché en effervescence?

Pour les formations déjà... ou presque, assurées de compétitionner à la fin d’avril, c’est de savoir si on peut faire beaucoup de chemin avec les effectifs en place. Doit-on ajouter un défenseur ou un attaquant et pourquoi pas un gardien?

Pour les équipes en lutte pour arriver au fil parmi les équipes qualifiées, c’est de savoir comment peut-on améliorer ses chances d’atteindre l’objectif ?

Finalement, pour les formations comme le Colorado ou l’Arizona, c’est le moment d’ouvrir les portes et d’inviter les autres équipes à une visite et de voir s’il n’y a pas un moyen de trouver un compromis.

Période achalandée

Après le match des étoiles, ne l’oublions pas, c’est la période la plus achalandée, celle qui nous amène jusqu’à la date limite pour compléter des transactions. C’est l’occasion pour les équipes de modifier les effectifs.

Mais, y parviendra-t-on? Voilà la question.

Depuis le début de la saison, il n’y a pas eu de transfert d’effectifs, oh, il y a eu quelques transactions ici et là mais sans aucune importance. Doit-on croire que la parité, le plafond salarial, l’incertitude au sujet du repêchage de l’expansion, un marché des joueurs autonomes moins attrayants, vont inviter les décideurs à la plus grande prudence?

Peut-être.

Mais Marc Bergevin et ses acolytes ont déjà dressé une liste des priorités. Depuis quelques semaines, ils épient toutes les équipes de la ligue: au sommet de la liste, un défenseur de haut niveau. Peut-être un joueur de centre. Mais le plus important demeure un défenseur.

Le Canadien sera du tournoi printanier mais a-t-il les effectifs pour compétitionner au même niveau que les Penguins, que les Capitals, que les Blue Jackets pour ne nommer que ces équipes?

Contre ces trois formations, le Tricolore a disputé sept matchs et revendique seulement deux victoires.

Bergevin dit souvent: le plus important est d’atteindre la première ronde des séries... après tous les espoirs sont permis. Très juste. Et pour la suite?

Le Canadien a besoin de renfort, c’est indéniable.

À noter que les six matchs disputés, hier, dans la Ligue nationale ne sont pas inclus dans notre classement des forces. Ils le seront la semaine prochaine.

Bon courage Steven

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris au cours du week-end le décès de Cedric Finn, le fils de Steven, ex-porte-couleurs des Nordiques et un camarade de travail à TVA sports.

Cedric est décédé à la suite d’une terrible maladie.

À Steven et à toute sa famille, je me joins à tous mes collègues du Journal de Montréal et de TVA Sports pour lui offrir nos plus sincères condoléances.

Bon courage Steven.