/opinion/blogs/columnists
Navigation

Réinventer le langage

Réinventer le langage

Coup d'oeil sur cet article

Je lance aujourd’hui une nouvelle rubrique intitulée ‘Comment être certain de faire élire des populistes ?'

Réponse du jour : En pensant que ce serait une bonne idée d’interdire les salutations d’usage, ‘monsieur’ ou ‘madame’, dans les bureaux de la SAAQ parce qu’une personne transgenre, dont le prénom était masculin sur le formulaire, sur 22 millions d’usagers tous sexes confondus, a porté plainte.

La SAAQ a reculé mais le mal est fait. Elle n’aurait jamais dû, en 100 ans, faire le pas en avant. Ce genre de décisions mal avisées fait beaucoup plus de tort aux personnes transgenre que toutes les publicités humoristiques de Via Capitale. En plus d'avoir à composer avec une  identité de genre complexe pour le commun des mortels, ils seront aussi identifiés comme intolérants.

Ces histoires d'interdiction d'arbres de Noël et de crèches dans l'espace public ont fait très mal aux minorités religieuses alors que dans la majorité des cas, la décision avait été prise par un fonctionnaire ou un employé de souche comme chez de souche, trop zélé.

Pourquoi faudrait-il réorganiser l’univers connu pour accommoder une absolue minorité ? Dans le cas des personnes transgenre, elles représentent entre un tiers de un pour cent et une demi de un pour cent de la population.

Peu importe le nombre, les personnes transgenre ont les mêmes droits que tout le monde. Ils sont de la race des humains, point.

Mais tenir compte de l'ampleur d'un phénomène avant d'exiger qu'on réinvente la roue, injuriant le reste de l’humanité ce faisant, n’a rien de discriminatoire.

J'attends vos suggestions pour 'Comment être certain de faire élire des populistes ?'