/sports/hockey/canadien
Navigation

Un congé attendu

Montreal Canadiens v Florida Panthers
Photo d’archives Si l’avantage numérique du Canadien se porte mieux depuis quelques matchs, c’est en raison des innovations amenées par l’entraîneur associé Kirk Muller, selon Max Pacioretty.

Coup d'oeil sur cet article

À l’exception de Carey Price, Shea Weber et de l’entraîneur en chef Michel Therrien, tous les joueurs du Canadien tomberont en vacances jeudi soir, une fois le match face aux Islanders terminé et les entrevues avec les journalistes effectuées.

Cette pause de trois jours est accueillie à bras ouverts par tous ceux qui ne participent pas aux festivités du match des étoiles, qui se tiendra ce week-end à Los Angeles.

Ce congé à la mi-saison est toujours attendu, mais c’est particulièrement le cas en cette campagne condensée par la Coupe du monde de hockey.

«Je ne dirais pas qu’on est trop fatigués, mais c’est toujours bon d’avoir une pause mentale et de pouvoir se ressourcer», a pointé Nathan Beaulieu, mercredi.

«On sait qu’on a encore un match à jouer, mais on est tous fébriles, je crois, a-t-il ajouté. Plusieurs joueurs de cette équipe le méritent et y ont hâte.»

Et que feront les joueurs de ces trois jours loin de la patinoire?

«Je vais dormir!» a lancé sans détour le capitaine Max Pacioretty.

«Rien du tout. Je vais juste aller à Québec me reposer, a pour sa part déclaré Phillip Danault. Après, on a une autre séquence de huit matchs en 13 jours, alors on doit se préparer mentalement.»

Quatre matchs importants 

Therrien a reconnu mercredi que cette pause sera sans doute prisée de ses joueurs. Il a toutefois refusé de se projeter au-delà de la confrontation de jeudi soir.

La semaine dernière, l’instructeur a rencontré ses effectifs afin de réitérer l’importance des quatre derniers matchs avant la pause des étoiles.

Pour l’instant, sans être parfaite sur la glace, son équipe s’en sort très bien avec une récolte de cinq points sur une possibilité de six.

Le dernier test viendra des Islanders, qui constituent un mystère.

Les pauvres Islanders ont congédié leur entraîneur en chef Jack Capuano le 17 janvier. Depuis que son adjoint Doug Weight a pris sa place de façon intérimaire, l’équipe a remporté trois de ses quatre matchs, perdant l’autre en prolongation.

«Ils jouent avec beaucoup plus d’énergie, a relevé Therrien. Beaucoup de clubs se battent pour une place en séries éliminatoires, alors la tâche sera difficile.»

«On a un autre match à disputer afin d’atteindre notre objectif, a ajouté l’entraîneur en chef. On veut s’assurer que notre concentration sera sur ce match.»

Étoile au cahier

À moins d’un revirement de situation, les joueurs du Canadien partiront en congé avec une étoile à leur cahier.

Après avoir traversé une période creuse, l’avantage numérique se porte bien depuis quelques rencontres.

Face aux Flames de Calgary mardi, le CH a marqué deux fois en trois occasions. Avant les matchs de mercredi, le club occupait le troisième rang dans la Ligue nationale, avec 23,3 % de réussite.

Pacioretty a vanté les innovations amenées par l’entraîneur associé Kirk Muller, responsable de cet aspect du jeu.

«Au dernier match, on a tenté une façon différente de sortir de notre zone. Les unités spéciales sont une situation de jeu où l’on peut se permettre d’être créatifs», a pointé l’attaquant.

«Ça ne fonctionnera pas contre toutes les équipes, car elles se défendent différemment, mais pour l’instant, on a du succès», a ajouté le capitaine.