/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Villeneuve est enfin «arrivé»

Coup d'oeil sur cet article

Je sais, ce n’est pas bien d’être chauvin. La nationalité d’un artiste ne devrait pas influencer l’opinion­­ qu’on a de lui.

Mais comme beaucoup d’entre vous sûrement, quand j’ai su que L’Arrivée de Denis Villeneuve récoltait huit nominations aux Oscars, j’ai tellement crié dans mon auto que mon fils m’a demandé ce qui m’arrivait.

Ce n’est pas juste parce que Villeneuve est un petit gars de chez nous que je suis folle de joie. Ce n’est pas juste parce qu’il est un gars ultra-sympathique qui n’a pas la grosse tête, comme d’autres. Ce n’est pas seulement parce que son film est beau, brillant et profondément humain. Mais c’est parce qu’il est maintenant très clair que Villeneuve est entré­­ dans le «top 5» des réalisateurs qui comptent le plus à Hollywood.

Et ça, pour n’importe quel «p’tit gars» venu de n’importe quel «chez nous», c’est impressionnant.

LE SAVOIR-FAIRE QUÉBÉCOIS

En fait, le plus bizarre avec les nominations annoncées hier, c’est qu’elles sont presque à l’inverse des nominations aux Golden Globes. Aux Globes, je ne comprenais pas pourquoi­­ Villeneuve n’était pas dans la catégorie de la meilleure réalisation. Pourtant, Amy Adams était nommée comme meilleure actrice et Johann Johannsson pour la meilleure trame sonore. Alors qu’aux Oscars, c’est le contraire. Je ne m’explique pas pourquoi Adams ne fait pas partie des nominations.

C’est absolument formidable que Denis Villeneuve soit en nomination comme meilleur réalisateur, le premier Québécois francophone à réussir cet exploit. Dans une entrevue avec le prestigieux magazine de décoration Architectural Digest au sujet de ses choix esthétiques pour Arrival, le directeur artistique Patrice Vermette disait à propos de Denis Villeneuve: «Denis est un poète du cinéma. Avec sa sensibilité unique, il est un explorateur de l’âme humaine». C’est une très juste description.

Ce qui frappe avec les nominations pour Arrival, c’est à quel point le savoir-faire québécois est mis en valeur. C’est que Villeneuve, même à Hollywood, a continué à faire appel à d’autres «gars de chez nous», fidèle à son coin de pays, de film en film.

On doit donc lever notre chapeau à Patrice Vermette et Paul Hotte (direction artistique et décor), à Bernard Gariepy­­ Strobl et Claude La Haye (mixage sonore) et à Sylvain­­ Bellemare (montage sonore).

Mais il y a aussi un autre nom, malheureusement inconnu du grand public, qui est essentiel au film. Un des producteurs de L’Arrivée, Shawn Levy, est un «ptit gars de Montréal» (ah oui, en passant, il est aussi le producteur de la série­­ ultra-populaire Stranger Things).

Ajoutez à ça le fait que le film a été tourné à Montréal, chez MELS, et à St-Fabien, près de Rimouski, dans les magnifiques paysages du Bas-St-Laurent, et vous avez en effet, avec Arrival, une formidable vitrine pour le Québec.

LA PLANÈTE VILLENEUVE

Le 10 juin 2017, on pourra voir le prochain film de Villeneuve, Blade Runner 2049: la suite d’un film culte avec l’acteur-culte du moment Ryan Gosling.

Et Variety affirme que Villeneuve est en discussion avec un studio pour une nouvelle adaptation de Dune, roman culte de Frank Herbert.

Peut-être que Villeneuve est en train de devenir quelque chose comme un réalisateur-culte.