/opinion/columnists
Navigation

Grosse tête

Coup d'oeil sur cet article

C’est au top ten des fois où j’ai le plus ri dans ma vie. Tôt, un samedi matin en ligne à la caisse des entrepreneurs au Réno-Dépôt, devant moi, une femme grande, corpulente, blonde, pas vraiment jolie et exagérément maquillée. Lorsqu’elle tend sa carte de crédit, la caissière alterne son regard entre les yeux de la cliente et sa carte. Et la caissière lance spontanément: «Ben là...» Je ne comprends pas ce qui se produit. L’employée de Réno-Dépôt voit bien que je suis préoccupé par ce qui se passe. Elle se tourne vers moi et me dit: «Elle s’appelle Jacques... » Je ne comprends toujours pas, mais la blonde s’impatiente. «Ben oui, je m’appelle Jacques. C’est pas de tes affaires, ça, câlisse!» Et, ensuite, toujours très offusquée, elle empoigne sa propre chevelure, lève sa perruque découvrant un gros crâne d’homme rasé et conclut en disant à la caissière de manger vous savez quoi. Elle fout le camp sans payer, abandonnant du même coup des achats à la caisse.

INOUBLIABLE

Une scène de film de Louis de Funès. Lorsque j’ai vu la tronche de ce gars sous la perruque, je n’ai pu m’empêcher d’éclater à en pisser dans mes culottes. Rajoutez le rire aussi soudain et encore plus fort de la caissière. Je n’étais plus capable de m’arrêter même si tout le monde nous regardait. Je ne faisais que croiser les yeux de la caissière et je repartais dans mon délire... j’en ai pleuré. Après avoir chargé le stock dans mon pick-up, en route pour la maison, je ne faisais que revoir cette séquence de la perruque et je m’esclaffais instantanément. Je devais me concentrer de toutes mes forces pour ne plus y penser et cela a duré des semaines. Oui, Madame Jacques, je me souviens de vous et je suis certain que même ce matin, madame la caissière n’a pas oublié ce moment, il y a une dizaine d’années.

COMPOST

  • La girafe serait un cheval qui a avalé une échelle.
  • «Ge vousse alue et combienne eux reu there hier mmoa .» (Un candidat conservateur)
  • «Même petit, un sapin, c’est quand même assez solide.» (Un gars qui a texté en motoneige)
  • Week-end du Super Bowl. Le retour du sack du quart en mangeant le quart du sac.
  • Oui, je l’avoue: certains hivers, il m’arrive d’avoir le syndrome de la plage blanche.

À DEMAIN

J’en rirai toute ma vie.