/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Saskia Thuot

saskia thuot
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’animatrice Saskia Thuot se rappelle son premier french comme l’un de ses ­meilleurs souvenirs à Montréal. Elle se souvient aussi de ses débuts en télévision qui ont conduit cette année à la 16e et dernière saison de l’émission Décore ta vie. La femme de 43 ans s’implique aussi au sein d’organismes comme l’ANEB et le Mois des Câlins. Partagée entre la banlieue et la ville, voici les lieux favoris de la vedette du petit écran.

Le restaurant ­favori?

Le Pullman
Photo courtoisie
Le Pullman

Je suis allée la semaine dernière au Pullman et je dois dire que ce bar à vins est mon restaurant favori. Dans ma jeune vingtaine, j’ai travaillé en restauration et je suis devenue une grande épicurienne. ­L’endroit connaît un énorme succès, depuis son ouverture, il y a 13 ans. De plus, j’adore partager des plats et goûter à toutes sortes de choses. J’y suis toujours bien accueillie.

Le Pullman
Photo courtoisie
Le Pullman

Un endroit où ­prendre un café?

Cafellini
Photo courtoisie
Cafellini

Cafellini, qui est situé à Saint-Bruno. Le propriétaire qui s’appelle Jordan est un pétard et il est tellement gentil! Maintenant, il y a une succursale qui a ouvert ses portes sur la rue Beaubien. C’est drôle, car leur slogan était «Le meilleur café est sur la Rive-Sud». C’est très sympathique et ils font réellement du bon café. D’ailleurs, j’y ai écrit une grosse partie de mon roman.

Une adresse de décoration intérieure?

Dimanche à la campagne
PHOTO FACEBOOK
Dimanche à la campagne

J’aime beaucoup l’adresse qui s’appelle Dimanche à la Campagne qui se situe à Saint-­Hilaire. C’est une magnifique boutique où l’on trouve des objets que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. C’est situé sur le bord de la rivière ­Richelieu. On a l’impression d’être dans une maison privée, mais c’est réellement une boutique.

Une adresse secrète à découvrir?

Comptoir Markina
PHOTO FACEBOOK
Comptoir Markina

Le Comptoir Markina à Saint-Bruno. Je suis entourée d’épicuriens, car la propriétaire est aussi une amie. L’emplacement est super chouette. C’est un bistro où l’on peut manger sur place ou encore acheter des plats déjà cuisinés. J’y serai pour la Saint-Valentin, car on y organise une soirée de ­célibataires. On célèbre l’amour différemment!

L’événement culturel le plus couru?

En fait, j’aime tous les événements qui touchent le bien-être et la santé. Par exemple, je suis porte-parole pour l’ANEB, la Fondation des maladies du cœur et de la campagne ÉquiLibre «Le poids? Sans commentaire!». Je veux rappeler aux gens que la différence est belle. La diversité est ­importante et c’est ce qui nous rend unique. C’est un long cheminement, mais quand on y arrive collectivement, cela fait toute la différence.

Un endroit où s’entraîner?

Je m’entraîne à Saint-Bruno au Momentum ­Performance. C’est un grand gym avec entraînements privés ou semi-privés. C’est une entreprise que j’aime beaucoup avec des entraîneurs qui te motivent.

Si j’étais maire de Montréal, je...

Évidemment, je mettrais la pédale douce sur les travaux. Aussi, je fermerais les magasins le dimanche, car cela donnerait un frein sur l’excès de consommation. De plus, je tenterais de construire plus de jardins communautaires et pourquoi pas avec des poules? Cet été, on a laissé des moutons brouter l’herbe au lieu de se servir de la tondeuse, dans le quartier Rosemont. C’est une très belle initiative éco-responsable. Montréal pourrait être une ville plus verte.

Qu’est-ce que Montréal ­possède que les autres villes n’ont pas?

L’ouverture d’esprit. J’ai habité à Québec jusqu’à l’âge de 12 ans et j’ai déménagé dans le Mile-End. J’avais l’impression de débarquer à New York! Je me rappelle mon voisin mignon qui était anglophone pour qui j’ai appris à parler l’anglais! Autour de moi, tout était différent et c’était normal. C’est ce qui est beau à Montréal.

Le plus beau souvenir de la métropole?

Je dois mentionner mon premier french et mon premier appartement au coin des rues Casgrain et Laurier. J’ai adoré tout faire à pied. On sortait partout! Il y a aussi eu l’époque du début de ma carrière. Je ­travaillais au Canal Vox et je m’y rendais à pied par la rue Saint-Denis.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.