/news/consumer
Navigation

Plus de viande pour les jeunes au resto

Un constat qui surprend avec la popularité des établissements végés

Jessika Dufour, 24 ans, croit que les jeunes veulent manger de la viande de qualité en restaurant alors qu'ils en mangent très peu à la maison.
Photo Le Journal de Montréal, Marie-Ève Dumont Jessika Dufour, 24 ans, croit que les jeunes veulent manger de la viande de qualité en restaurant alors qu'ils en mangent très peu à la maison.

Coup d'oeil sur cet article

Les jeunes souhaitent consommer plus de viande au restaurant dans les prochaines années contrairement à leurs aînés, selon un sondage mené par l’Association des restaurateurs du Québec.

Un constat qui en surprend plus d’un puisque les restaurants végétariens ou végétaliens sont très populaires auprès des milléniaux.

«C'est un résultat qui m'étonne beaucoup, car la tendance mondiale en restauration est à la diminution de viande, les légumes deviennent les vedettes», explique Caroline Décoste, journaliste, chroniqueuse et blogueuse bouffe.

Plaisir

Les résultats du sondage publié récemment indiquent que plus du tiers des jeunes de 18 à 34 ans pensent consommer davantage de viande au cours des cinq prochaines années en restaurant contre seulement 18 % chez les 65 ans et plus. Le pourcentage est même plus élevé chez les 18 à 24 ans.

«Ce n’est pas tant que les jeunes délaissent les légumes, mais lorsqu’ils sont au restaurant, ils recherchent un certain plaisir de manger qui se traduit dans une viande de bonne qualité cuite par des cuisiniers maîtrisant les techniques de cuisson», estime Martin Vézina, porte-parole de l’Association des restaurateurs du Québec.

Les jeunes mangeraient donc moins de viande à la maison, mais en profiteraient au restaurant, croit aussi la blogueuse Jessika Dufour, âgée de 24 ans.

«Si je décide d’aller au resto, j’ai plus de chances de me prendre un filet mignon qu’une salade. J’ai plus tendance à manger de la viande que de payer pour quelque chose que je suis capable de me faire à la maison», explique-t-elle.

Coupes

«On a aussi accès à plus de coupes de viandes qui sont peut-être moins connues des autres générations, suggère Caroline Décoste. Il n'est pas rare de voir sur les menus de l'onglet de bœuf, ou de l'araignée, des coupes normalement réservées au boucher».

Le copropriétaire du restaurant de viandes Le Grinder, Jean-François Corriveau, remarque d’ailleurs que les jeunes fréquentent beaucoup moins sa boucherie que son restaurant.

Dépenses alimentaires par ménage en 2015

Au Québec

  • 6292 $ en magasin
  • 1863 $  en restaurant
  • 8154 $ au total

 Au Canada

  • 6126 $ en magasin
  • 2502 $ en restaurant
  • 8629 $ au total

(Source: Statistique Canada)

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.