/sports/hockey/canadien
Navigation

Un tir de Pacioretty entre deux cours

Pratique des Canadiens
Photo Ben Pelosse Raphaël Girard a eu l’occasion de repousser les tirs des joueurs du Canadien lundi, lors de l’entraînement.

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien de Harvard, Raphaël Girard occupe ses soirées en poursuivant ses études en traduction à l’Université de Montréal. Et parfois, le jour, il passe le temps en repoussant les tirs des joueurs du Canadien.

À quelques occasions pendant la saison, l’équipe a fait appel aux services du gardien de Saint-Hyacinthe pour bloquer les tirs des joueurs blessés qui s’exercent en solitaire.

Lundi, il a pris part à l’entraînement avec toute l’équipe, pendant que Carey Price profitait d’une journée de congé au lendemain du match des étoiles.

«Ç’a commencé l’an passé. [Le préparateur physique] Pierre Allard avait besoin d’un gardien pour entraîner Lars Eller et Tomas Plekanec avant le ­Championnat du monde», raconte le hockeyeur de 26 ans.

Après quelques saisons passées dans l’équipe de Harvard, Girard a roulé sa bosse depuis deux ans.

Il a connu le hockey de la Ligue nord-américaine et celui de la ECHL avant de s’exiler en Europe, où il a joué en France et en Roumanie.

SEMI-PRO LA FIN DE SEMAINE

Girard a choisi de revenir au Québec au cours de la saison. Récemment, le gardien s’est joint aux Marquis de Jonquière de la LNAH, où il agit le week-end comme ­adjoint à Cédrick Desjardins.

«À mon retour, j’ai aussi envoyé un texto à Pierre Allard, parce que je sais qu’une fois de temps en temps, les gars aiment tirer sur autre chose qu’une ­cible», a mentionné le gardien.

Girard poursuit en parallèle ses études en traduction, afin de dénicher un emploi dans le domaine. Peut-être même avec le site de la Ligue nationale de hockey, question d’allier deux passions.

Mais en attendant, il reconnaît avoir sué à l’entraînement lundi.

«Mes jambes étaient bonnes, mais le cardio était moins là!» a-t-il admis.

«[Max] Pacioretty a le meilleur tir. Je ne vous apprendrai rien en vous disant ça!» s’est moqué le gardien.