/news/politics
Navigation

Denis Coderre tance Trump sur Twitter au sujet de son décret migratoire

Denis Coderre tance Trump sur Twitter au sujet de son décret migratoire
PHOTO AGENCE QMI, MATTHEW USHERWOOD

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Montréal Denis Coderre a interpellé le président des États-Unis directement sur Twitter mardi, pour lui signifier son opposition au décret migratoire signer la semaine dernière, et qui interdit l'entrée en sol américain aux ressortissants de sept pays musulmans.

 

«Message à Donald Trump: Montréal est fière d'être une «Ville Sanctuaire. Les nouveaux venus et les réfugiés sont bienvenus. La diversité est notre force et partie de notre ADN», a-t-il écrit sur le site de micromessage.

Plusieurs grandes villes américaines, dont les trois plus importantes - New York, Chicago et Los Angeles -,  mais aussi Boston et Seattle, s'inscrivent, depuis la signature du décret, dans ce courant informel des villes sanctuaires. Elles s'engagent ainsi à ne pas pourchasser les immigrants et réfugiés illégaux ni les remettre aux forces fédérales.

Le président Trump menace de couper les vivres fédéraux aux villes qui offriront refuge aux immigrants et réfugiés illégaux.

L'intervention du maire de Montréal survient dans le cadre d'une initiative semblable des grandes villes canadiennes. Le caucus des 22 maires des plus importantes villes du pays a émis mardi une déclaration officielle dans laquelle ils affirment s'engager à accueillir les réfugiés d'où ils viennent et à lutter contre la discrimination raciale.

«Ces immigrants et réfugiés méritent d'être traités également selon la loi et de pouvoir tirer parti des mêmes occasions, est-il écrit. L'exclusion de toute personne en raison de sa nationalité ou religion est inacceptable. Au nom des millions de citoyens que nous servons, nous nous unissons contre toutes les formes de racisme, d'antisémitisme ou d'islamophobie.»

Le maire n'a reçu aucune réponse du président.