/sports/hockey/canadien
Navigation

«On ne s’est donné aucune chance» -Brian Gionta

«On ne s’est donné aucune chance» -Brian Gionta
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Lors de la visite précédente des Sabres au Centre Bell, Robin Lehner a réussi un arrêt miraculeux aux dépens d’Alex Galchenyuk en prolongation et Zach Bogosian a tranché le débat dans les ­secondes qui ont suivi.

Dix jours plus tard, les deux joueurs se sont montrés beaucoup moins héroïques. Lehner a cédé 5 fois en 35 lancers et Bogosian a quitté Montréal avec un triste différentiel de -5 inscrit à son dossier.

Mais au-delà des contre-performances individuelles, Brian Gionta a déploré le manque d’effort collectif.

«On ne s’est donné aucune chance, a regretté le capitaine, peu après ce revers de 5 à 2. La première période était correcte. Pas géniale, correcte. Et après, la deuxième période n’était vraiment pas très bonne.»

COÛTEUX REVIREMENTS

Les joueurs des Sabres ont été coupables de nombreux revirements mardi. À lui seul, le défenseur Cody Franson en a commis trois.

«On leur a donné la rondelle, notamment en zone offensive, a relevé Dan Bylsma. Ils avaient obtenu 19 chances de marquer après deux périodes, mais ils auraient pu en avoir beaucoup plus.»

L’entraîneur en chef était incapable d’expliquer pourquoi son équipe s’est montrée aussi généreuse envers l’adversaire. Surtout après sa récente séquence de trois ­victoires.

«On leur a simplement passé la rondelle», a-t-il concédé.

Les Sabres pointent au 15e et avant-dernier rang dans l’Est. Mais malgré ce classement, ils ont encore un mince espoir de participer aux ­éliminatoires.

S’il voudra éviter d’autres contre-performances du genre dans les prochaines ­semaines, Bylsma a toutefois refusé de voir cette soirée comme un pas en arrière.

«Ce n’est qu’un match de perdu. Nous en avions 34 encore à jouer avec celui de ce soir. C’est seulement décevant de donner deux points ainsi au Canadien.»