/news/green
Navigation

L’approbation du pipeline Trans Mountain contestée devant les tribunaux

L’approbation du pipeline Trans Mountain contestée devant les tribunaux
Carmine Marinelli/QMI Agency

Coup d'oeil sur cet article

VANCOUVER | Des groupes citoyens de la Colombie-Britannique se sont tournés vers la Cour suprême de la province, mardi, pour contester l’approbation du pipeline Trans Mountain par le gouvernement en raison d’un probable conflit d’intérêts, a rapporté le «Vancouver Sun».

Selon les groupes Democracy Watch et PIPE UP Network, le parti libéral de la Colombie-Britannique, présentement à la tête du gouvernement britanno-colombien, a reçu 560 000 $ du promoteur du pipeline, Kinder Morgan, et d’exportateurs de pétrole.

La première ministre Christy Clark reçoit aussi un salaire de 50 000 $ annuellement de la part de son parti, ont noté les organismes. Mme Clark a ainsi reçu 300 000 $ depuis son élection en 2011. Pendant la même période, Kinder Morgan et ses partenaires ont offert plusieurs donations importantes au parti libéral.

Ceux-ci croient que les donations de l’industrie ont pu influencer le gouvernement libéral à donner son aval au projet de pipeline, qui permettra d’acheminer le pétrole extrait des sables bitumineux, en Alberta, jusqu’à Burnaby, en banlieue de Vancouver. De là, l’or noir pourra être exporté vers les marchés asiatiques.

«Le sort du pipeline Trans Mountain, qui met grandement en danger nos océans et nos rivières, devrait être décidé par des personnes qui n’ont pas les mains dans les poches de Kinder Morgan», a fait valoir Lynn Perrin, une directrice de PIPE UP Network.

Le gouvernement britanno-colombien a approuvé la construction du pipeline le 11 janvier dernier. Cette décision faisait suite au feu vert accordé par Ottawa au projet à la fin de novembre 2016.