/investigations/taxes
Navigation

Le fisc réclame 622 000$ à un proche de la direction d’Amaya

Revenu Québec a inscrit une hypothèque légale contre le condo d’Isam Mansour

Isam Mansour est visé par une ordonnance de blocage dans une enquête majeure de l’Autorité des marchés financiers entourant la firme Amaya. Revenu Québec a inscrit une hypothèque légale de 622 000 $ contre son condo, à Vaudreuil.
Photo Martin Chevalier Isam Mansour est visé par une ordonnance de blocage dans une enquête majeure de l’Autorité des marchés financiers entourant la firme Amaya. Revenu Québec a inscrit une hypothèque légale de 622 000 $ contre son condo, à Vaudreuil.

Coup d'oeil sur cet article

Un des entrepreneurs québécois visés par l'enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF) sur l'exploitant du populaire site de poker en ligne PokerStars a le fisc à ses trousses pour plus d’un demi-million $.

Revenu Québec a inscrit à la fin janvier une hypothèque légale de 622 000 $ contre la propriété de Vaudreuil d’Isam Mansour, ancien dirigeant de la firme de jeu en ligne Gaminglogix.

Mansour figure au rang des personnes visées par une ordonnance de blocage dans une enquête majeure de l’Autorité des marchés financiers (AMF) entourant la firme Amaya, de Pointe-Claire.

Amaya est l’exploitant du populaire site de poker en ligne PokerStars.

Le frère d’Isam Mansour, Allie Mansour, est aussi visé par l’enquête. Il aurait été directeur de l’exploitation d’Amaya de 2010 à 2012, selon La Presse.

Isam Mansour n’est à ce stade-ci lui-même visé par aucune accusation, nous a indiqué hier le porte-parole de l’AMF, Sylvain Théberge.

«La seule chose qui est en vigueur est les ordonnances d’interdiction et de blocage émises à son égard par le Tribunal des marchés financiers. L’enquête se poursuit à son sujet», nous a-t-il écrit.

Informations privilégiées

Dans une requête datée d’août 2016, l’AMF soutient que David Baazov, l’ancien grand patron trentenaire d’Amaya (accusé de délit d’initiés avec deux autres personnes en 2016), aurait communiqué de l’information privilégiée au sujet de certaines transactions à Josh Baazov, son frère.

Celui-ci aurait ensuite transmis ces informations à Isam Mansour.

Mansour les aurait à son tour transmis à sa femme, son frère et ses amis.

Isam Mansour se serait personnellement enrichi de près de 500 000 $ avec ces transactions, selon les documents de l’AMF.

Il aurait utilisé dans certaines communications le pseudonyme de Sam Miller.

Installé à Dubaï

Selon les documents de l’hypothèque légale, Isam Mansour est maintenant installé à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Les documents du fisc font état de sommes dues en vertu de la Loi sur les impôts, de la Loi sur l’administration fiscale et de la Loi sur la taxe de vente du Québec entre 2009 et 2015.

L’avocate d’Isam Mansour ne nous a pas rappelés hier.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.