/news/health
Navigation

Des bains à volonté au CHSLD

La Côte-Nord coupe dans les services aux jeunes pour offrir plus de bains

Âgée de 84 ans, Laurette Rail apprécie les services dans son milieu de vie au CHSLD Gustave-Gauvreau de Sept-Îles.
Photo agence qmi, jean st-pierre Âgée de 84 ans, Laurette Rail apprécie les services dans son milieu de vie au CHSLD Gustave-Gauvreau de Sept-Îles.

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | Alors qu’un CHSLD de la Gaspésie n’a pas donné de bain à ses résidents pendant plusieurs années, la Côte-Nord vient d’instaurer le concept de bain à volonté pour ses aînés.

Depuis un mois, les résidents reçoivent au minimum deux bains par semaine plutôt qu’un, mais la direction a décidé d’aller encore plus loin en offrant les bains à volonté.

«Nous donnons accès à des bains selon la volonté et les habitudes de vie des gens. Les bains à volonté, ce n’est qu’une première étape dans l’amélioration des soins aux aînés», a dit la directrice du soutien à l’autonomie des personnes âgées du CISSS Côte-Nord, Diane Benoît.

Pour réussir à augmenter le nombre de bains donnés aux aînés, le CISSS applique des coupes ailleurs, comme dans les services jeunesse et de réadaptation.

«On ne supprimera pas de poste. La beauté de l’affaire, c’est qu’on peut encore économiser en regroupant des services», assure le PDG du CISSS, Marc Fortin.

Mardi, le Protecteur du citoyen dévoilait un rapport dans lequel il dressait un constat troublant au CHSLD Mgr Ross de Gaspé où la moitié des résidents n’ont pas eu accès à un bain pendant plusieurs années. La situation a été réglée l’été dernier.

«On ne peut pas demander mieux. Il y a toujours du personnel pour nous aider. Les repas arrivent chauds et maintenant on me propose deux bains», raconte Laurette Rail, 84 ans.

Sa condition physique lui rend les lavements douloureux, ce qui l’empêche d’en demander plus que deux par semaine.

Priorité aux aînés

La direction du CISSS Côte-Nord avait promis d’agir après que des inspecteurs du ministère de la Santé eurent accordé en 2016 des codes rouges à 7 des 11 CHSLD de la Côte-Nord.

«C’est leur milieu de vie. Nous permettons aux personnes âgées de vivre à leur rythme, de se lever ou de se coucher à l’heure qui leur convient par exemple», ajoute Mme Benoît.

La directrice du soutien aux personnes âgées au CISSS Côte-Nord précise qu’il n’y a pas de limite pour les bains, mais elle ne s’attend pas à ce qu’un bénéficiaire réclame un bain par jour.

Aînés ravis

Le CISSS a aussi amélioré les repas et la disponibilité du personnel dans ses centres d’hébergement.

Suzanne Cassita visite quatre ou cinq fois par semaine sa mère qui vit au plus populeux CHSLD de la région, la Résidence Gustave-Gauvreau de Sept-Îles. Elle salue la qualité des services et la proposition de bains à volonté, mais ne croit pas que la clientèle, souvent à mobilité réduite, en demandait autant.

Les coupes ailleurs

Le CISSS Côte-Nord injecte les fonds pour mieux répondre aux besoins des aînés.

Pourtant, il anticipe un déficit de 7 M$ pour l’année en cours. Le conseil d’administration a approuvé mercredi une série de mesures pour le retour à l’équilibre budgétaire, mais maintient la priorité à la clientèle âgée.

Les économies se feront en regroupant les services jeunesse et en réduisant les heures supplémentaires, mais pas dans les CHSLD.