/opinion/blogs/columnists
Navigation

Mordecai, sors de ce corps !

Mordecai, sors de ce corps !

Coup d'oeil sur cet article

Un obscur ‘commentateur-caricaturiste’ de Vancouver, J.J. McCullough (photo ci-haut) a signé une délirante chronique d’opinion dans le Washington Post qui reprend tous les clichés et mensonges au sujet du Québec qui passent pour des vérités dans certains coins mentalement reculés du ROC.

Ce type a vraiment des talents de caricaturiste...

Tout y est : la loi 101 est décrite comme suprémaciste et assimilationniste, notre histoire est marquée par le fascisme, l’antisémitisme et la bigoterie. Et la violence.

Il en a remis à CJAD ce matin. L’animateur, Leslie Roberts, était choqué par ses propos.  

Selon cet ignare de classe olympique, les Québécois sont plus violents, plus racistes, plus xénophobes, plus antisémites que tous les autres Canadiens et qu’il est temps que la vérité soit exposée sur la place publique.

Les tueries de masse seraient un problème unique au Québec et les politiciens, même ceux de la Chambre des communes, refusent de parler de cette ‘crise nationale’ pour ne pas offenser ‘la belle province’.

Il estime que les crimes commis par le FLQ, Kimveer Gill, Valery Fabrikant, Richard Henry Bain, Marc Lépine et Alexandre Bissonnette sont reliés, parce que tous les tueurs ont, ou ont eu, une adresse au Québec.

Tant qu’à faire, on pourrait dire qu’ils sont reliés parce qu’ils sont tous de sexe masculin, parce que cinq sur six ont la lettre L dans leur nom, et quoi d’autre encore ?

Que les motifs aient été diamétralement opposés dans certains cas - FLQ = Bain ? - ne fait aucune différence pour ce fin analyste de la société québécoise.

Bien entendu, il se réclame de la majorité silencieuse canadienne qui en a marre des privilèges accordés au Québec. Il serait temps,dit-il, que nous acceptions que nous sommes comme tout le monde.

Mettons que je ne veux pas être comme lui...

Au fait, c’est qui le prix Nobel au Washington Post qui a décidé que ce torchon mensonger méritait d’être publié dans le plus prestigieux journal américain ? J.J. McMachin n’est quand même pas Mordecai Richler pour obtenir une tribune aussi prestigieuse !

La bonne nouvelle ? La section Commentaires est inondée de messages de lecteurs du Canada anglais qui condamnent ses propos.  

La chronique est ici