/finance/opinion/columnists
Navigation

Qui dit vrai?

Coup d'oeil sur cet article

Combien le gouvernement Couillard a-t-il «réellement» créé d’emplois en 2016 au Québec? Est-ce l’étonnant chiffre de 89 500 emplois ou le modeste chiffre de 36 100 emplois?

Sachez que les deux chiffres sont bons. Mais la base de données n’est tout simplement pas la même.

Quand on parle du chiffre de 89 500 emplois, on compare le nombre d’emplois qu’il y avait en décembre 2016 (soit 4 199 100) par rapport au nombre d’emplois en décembre 2015 (soit 4 109 600). L’indicateur utilisé ici ne porte que sur l’écart du niveau d’emploi entre les mois de décembre des deux années.

Maintenant d’où vient le chiffre de 36 100 emplois? Il est tiré de l’indicateur de la moyenne annuelle. Le nombre d’emplois (créés ou perdus) calculé par cet indicateur est déterminé en fonction des moyennes de création d’emplois allant de janvier à décembre.

LE MEILLEUR INDICATEUR

Pour la plupart des économistes, la «moyenne annuelle» de la création d’emplois est un indicateur nettement plus fiable que la simple comparaison du niveau de l’emploi entre les mois de décembre d’une année par rapport à la précédente. D’un mois à l’autre, le marché de l’emploi évolue en dents de scie, pouvant passer d’une importante chute à une hausse spectaculaire le mois d’après.

Dans son Annuaire québécois des statistiques du travail, l’Institut de la statistique du Québec utilise justement la «moyenne annuelle» comme l’un de ses principaux indicateurs du marché du travail.

Même chose d’ailleurs pour le ministère des Finances lorsqu’il dépose son budget annuel. Et c’est également le cas pour les prévisions du marché de l’emploi qu’effectuent les services économiques des institutions financières.

LA PROMESSE DE COUILLARD

Concernant la fameuse promesse électorale de créer 250 000 emplois en cinq ans, le gouvernement Couillard est bien parti pour la réaliser si... l’on tient compte du chiffre mensuel de décembre dernier. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir en avril 2014, le nombre d’emplois créés entre les mois de mars 2014 et décembre 2016 est de 152 000.

Mais si l’on se base sur la «moyenne annuelle» de la création d’emplois, là, le gouvernement Couillard accuse un important retard sur sa promesse électorale.

Son bilan? Le gouvernement libéral a respectivement créé 37 300 en 2015 et quelque 36 100 en 2016. Il est donc loin de la cinquantaine de mille emplois qu’il souhaitait créer par année.

Et oublions 2014, une année qui s’est conclue avec une perte de 1100 emplois.

Pas besoin d'être devin pour prédire lequel des deux indicateurs le gouvernement Couillard et ses adversaires péquistes, caquistes et solidaires utiliseront!