/sports/hockey/canadien
Navigation

Un gardien occupé

Cam Talbot est le plus utilisé jusqu’à présent cette saison

Cam Talbot a été utilisé dans pas moins de 48 matchs cette saison.
Photo AFP Cam Talbot a été utilisé dans pas moins de 48 matchs cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

Cam Talbot est le gardien le plus utilisé dans Ligue nationale cette saison. Le porte-couleurs des Oilers d’Edmonton s’est présenté devant le filet de son équipe à 48 occasions depuis le début de la campagne, soit trois de plus qu’un autre joueur inattendu à ce chapitre, Peter Budaj, chez les Kings de Los Angeles.

Ces 48 rencontres constituent seulement huit de moins que son plus haut total dans la ligue. L’an passé, le gardien de 29 ans a participé à 56 matchs, mais sa fiche de 21-27-5 était loin d’être aussi reluisante que le dossier de 26-15-7 qu’il détient jusqu’à maintenant.

Bras droit de Henrik Lundqvist quand il portait l’uniforme des Rangers de New York, Talbot revendique sans contredit le statut de numéro 1 à Edmonton. L’Ontarien a pris part à 23 des 25 dernières confrontations de son équipe.

«Il est très solide devant le filet depuis le début de la saison, a louangé au Journal l’entraîneur en chef Todd McLellan, samedi. Sans lui, je ne suis pas certain que nous serions dans la course pour les séries éliminatoires.

«Il permet aux attaquants de commettre des erreurs de temps en temps, car il est souvent là pour essuyer les dégâts, a imagé l’instructeur. Il donne confiance à notre équipe. C’est un gardien très calme.»

Meilleure équipe, meilleur gardien

Au pays de Connor McDavid, Talbot a le luxe de voir certaines de ses performances plus difficiles être effacées par les prouesses de ses coéquipiers à l’attaque.

Avec leurs 152 buts en 54 matchs, les Oilers représentaient avant les matchs de samedi la huitième puissance ­offensive du circuit.

McLellan croit d’ailleurs que la progression de son gardien est liée en partie à celle du reste de son équipe. Abonnés aux bas-fonds du classement depuis plusieurs années, les jeunes Oilers sont actuellement bien positionnés pour une place en séries éliminatoires.

«Sa charge de travail a augmenté un peu cette saison, a concédé McLellan, mais je crois que le groupe autour de lui est plus fort et meilleur. Ça doit l’aider un peu, car je n’ai pas relevé une différence significative dans son jeu ou dans sa façon d’aborder les matchs.»

Trois défaites depuis la pause

Les hockeyeurs profitent généralement de la pause du match des étoiles pour se reposer en prévision de la fin de la saison. Les Oilers ne semblent toutefois pas revigorés par ce petit congé.

Avant le week-end dernier, ils surfaient sur une séquence de sept victoires en huit rencontres; depuis, ils ­alignent trois revers.

Talbot a d’ailleurs été chassé du premier de ces trois matchs. Face au Wild du ­Minnesota, le gardien a cédé quatre fois en 19 lancers, ce qui lui a valu de passer la dernière période et demie au banc de son club.

Cette mauvaise séquence arrive à un mauvais moment pour les Oilers. Leurs 64 points leur confèrent une belle avance sur les Kings (58 points) et sur leurs rivaux de Calgary (57 points), mais la lutte pour une place en séries ­s’annonce encore serrée.

«On ressent une certaine urgence en ce moment, a concédé McDavid vendredi, après la défaite face aux Hurricanes de la Caroline. On sait que dans une course aux séries, les choses peuvent changer rapidement. Ce sont trois revers durs à encaisser.»

Son entraîneur a toutefois noté une amélioration dans la performance de son équipe vendredi, un ­revers de 2 à 1.

«On n’était pas trop bons à notre premier match. Ce fut un peu mieux lors du deuxième [une défaite de 2 à 0 face aux Predators de ­Nashville] et on a vraiment bien joué contre les ­Hurricanes vendredi. On n’a seulement pas trouvé la ­façon de l’emporter», a regretté McLellan.