/24m/job-training
Navigation

Le recrutement en chiffres

Le recrutement en chiffres
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le recrutement est impensable sans l’utilisation des réseaux sociaux; ceux-ci ont changé considérablement notre rapport vis-à-vis la vie privée et professionnelle depuis les 10 dernières années. Voici des chiffres étonnants qui témoignent de faits cachés sur la recherche d’emploi.

 

La portion d’affichage réelle des offres d’emploi sur Internet

Selon une étude effectuée en 2008 sur des statistiques remontant jusqu’en 2000, une donnée surprenante circulait depuis des lustres dans les milieux des conseillers en emploi : 80 % des offres d’emploi ne sont pas affichées. Les employeurs préfèrent se fier à des références personnelles pour embaucher un candidat. Avec le développement du Web, nous savons que cette statistique tombe aujourd’hui à 40 %. Ce qu’il faut retenir, c’est que le réseautage est le principal moyen d’avoir accès à l’emploi.

Les pratiques et les outils : des chiffres impressionnants

La réalité du chercheur d’emploi a drastiquement changé depuis 2005. Pourtant, il semble qu’elle soit encore mal exploitée par ce dernier. Ainsi, bien que, selon une étude récente de PR Newswire, 86 % des employeurs utilisent les médias sociaux pour rechercher un candidat potentiel et que 53 % de ces employeurs refusent des candidats parce que ceux-ci affichent des commentaires ou des photos inappropriées sur le Web, à peine 12 % des candidats croient que ce qu’ils publient sur les médias sociaux est important pour leur carrière, selon la revue Career Builder.

L’importance de l’impact social sur les réseaux

Attention à ce que vous publiez sur Facebook. Toujours selon l’étude de PR Newswire, 44 % des employeurs décident de ne pas engager des candidats à cause de ce qu’ils y découvrent à leur propos, alors que 18 % y trouvaient des éléments positifs pouvant favoriser leur candidature.

Avec plus de 800 millions d’utilisateurs sur Facebook, 120 millions sur LinkedIn et 100 millions sur Twitter, il est plus que temps que ceux-ci songent à leurs empreintes numériques pour ne pas nuire à leur recherche d’emploi.