/news/currentevents
Navigation

Elle peut se procurer un ordinateur

La femme de 22 ans est accusée d’avoir leurré des jeunes filles sur Internet

Roxanne Auger-Lapointe fait face à 82 chefs d’accusation.
Photo d'archives Roxanne Auger-Lapointe fait face à 82 chefs d’accusation.

Coup d'oeil sur cet article

Une agresseuse sexuelle alléguée de 22 ans accusée d’avoir piégé de jeunes victimes sur les réseaux sociaux pourra utiliser un ordinateur pour la première fois depuis son arrestation en mai dernier.

Roxanne Auger-Lapointe a pu faire modifier mardi les strictes conditions qu’elle doit respecter depuis sa remise en liberté l’été dernier. Désirant retourner à l’école pour terminer son secondaire puis suivre des cours de mécanique, elle pourra se procurer un ordinateur. Celui qu’elle possédait déjà a été saisi par les policiers et ne peut lui être remis, puisqu’il est sous analyse.

La jeune femme de 22 ans a été arrêtée en mai dernier pour incitation à des contacts sexuels, contacts sexuels et leurre informatique.

On la soupçonne d’avoir fait 23 victimes, âgées de 13 à 16 ans. Elle aurait notamment abordé ses victimes présumées sur les réseaux sociaux.

Après un mois et demi de détention, elle avait pu recouvrer sa liberté, devant par contre respecter de nombreuses conditions. La jeune femme ne pouvait pas utiliser d’ordinateur ni aucun réseau social disponible sur internet.

Elle pourra ainsi se procurer un nouvel ordinateur, mais ne pourra naviguer sur les réseaux sociaux ni aucun site de clavardage, a rappelé le juge Jean Sirois mardi.

Il lui est aussi interdit de se trouver en présence de filles de moins de 16 ans et à proximité des écoles secondaires.